Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec solidaire

Comment renforcer la démocratie au sein de notre parti ?

Ce premier texte sur une série de deux vise à exposer la vision politique qui motive la candidature d’Andrés Fontecilla au poste de porte-parole extra-parlementaire et président de Québec solidaire : « Aujourd’hui, c’est de la démocratie au sein du parti dont je veux vous parler. Bien que nous puissions nous vanter d’être le parti le plus démocratique au Québec, le “printemps érable” a ouvert les horizons et devrait nous inspirer à voir plus loin encore. » Ce texte a été diffusé sur le blogue d’Andrés Fontecilla (andresselance.blogspot.ca). D’autres suivront.

(Ce texte est tiré du blogue d’Andrés Fontecilla)
http://andresselance.blogspot.ca/20...

Ce blogue servira, tout au long de cette campagne, à exposer la vision politique qui motive ma candidature au poste de porte-parole extra-parlementaire et président du parti. Aujourd’hui, c’est de la démocratie au sein de Québec solidaire dont je veux vous parler. Bien que nous puissions nous vanter d’être le parti le plus démocratique au Québec, le « printemps érable » a ouvert les horizons et devrait nous inspirer à voir plus loin encore.

Élargir le débat politique

Par exemple, comment pourrions-nous élargir le débat politique au sein de notre parti, en dehors des questions électorales et de la démarche d’adoption de notre programme ? Québec solidaire intervient fréquemment dans l’espace public et la réflexion politique alimente nos prises de position, certes. Par contre, nous devons constater qu’une telle démarche reste trop souvent cantonnée aux hautes sphères du parti. Le temps ne serait-il pas venu de créer les conditions nécessaires pour que cette réflexion émane le plus possible de débats entre les membres à la base ?

Évidemment, développer une telle culture politique est plus facile à dire qu’à faire. Pour y arriver, je m’engage à travailler, avec le Comité de coordination nationale (CCN) et la Commission politique, à l’élaboration fréquente « d’analyses de conjoncture ». Ces documents présenteraient des analyses sur les divers enjeux de société qui secouent principalement le Québec, mais aussi, le monde entier. Accompagnés d’un bilan à jour de l’aile parlementaire et extra-parlementaire de notre parti, ils déboucheraient sur quelques propositions à débattre afin de guider notre action future.

En vue des instances nationales, ces rapports seraient disponibles aux membres un mois à l’avance, afin d’alimenter la discussion à la base. Loin d’être un exercice intellectuel détaché de l’action politique, cela favoriserait la réflexion collective afin d’intervenir plus efficacement dans les enjeux en cours. Au final, cela pourrait déboucher sur un large spectre de décisions, allant d’interventions publiques de circonstances jusqu’à des campagnes politiques à grand déploiement !

Une saine reddition de comptes

Nous avons souvent l’occasion de rencontrer nos porte-paroles lors de conférences, ou d’entendre leurs discours lors de nos instances nationales. Cela dit, il est plus rare de pouvoir échanger directement avec eux et elles sur nos prises de position publiques.

C’est pourquoi je propose que les « analyses de conjoncture » suggérées plus haut fassent l’objet, en collaboration avec Françoise David, d’une présentation vidéo suivie d’une période de questions et d’échanges en ligne avec les membres. Visant à favoriser la critique constructive, une telle démarche contribuerait à créer une saine reddition de compte. Enfin, j’aimerais beaucoup traduire cet exercice en tournée annuelle de l’ensemble des associations régionales du parti.

Démocratiser la fonction de porte-parole

J’aimerais par ailleurs travailler à développer une stratégie de porte-paroles thématiques visant à faire connaître la diversité de nos candidats et candidates en dehors des périodes électorales. Cette démarche pourrait davantage mettre à contribution l’expertise de la commission politique dans les diverses interventions publiques et médiatiques de QS. Par exemple, chaque porte-parole thématique pourrait être associé à une commission correspondante. Un tel rôle pourrait aussi être occupé par certains et certaines responsables de ces commissions.

Nous connaissons toutefois les difficultés à intéresser les médias nationaux à d’autres personnes que nos député-e-s. Il devient donc impératif d’élaborer une stratégie de communication basée sur divers médiums, en mesure de contourner cette difficulté. C’est un défi essentiel à relever afin que ce projet de porte-paroles thématiques puisse voir le jour.

Ces idées vous interpellent, vous avez des suggestions qui vont dans ce sens, vous aimeriez formuler des critiques à l’égard de ces idées, n’hésitez pas à m’en faire part directement sur ce blogue ! Faisons de cette campagne un temps d’arrêt pour réfléchir et débattre ensemble du parti que nous voulons !

Sur le même thème : Québec solidaire

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...