Édition du 18 juin 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec solidaire

Crise climatique : Québec solidaire prend le leadership

Le 9 décembre 2018 - Québec solidaire va mettre sa machine au service de la lutte aux changements climatiques : c’est la conclusion du 14e Conseil national de Québec solidaire. Une vaste campagne nationale de mobilisation sera mise en branle dans les prochains mois pour forcer la main du gouvernement Legault et amener le Québec dans le giron de la transition économique et énergétique.

« L’arme secrète derrière notre progression fulgurante aux dernières élections va maintenant servir la cause de la transition. Notre mouvement regroupe des dizaines de milliers de Québécoises et de Québécois et nous allons les mettre en action partout au Québec pour presser le gouvernement d’agir », a affirmé la porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé. « Au Parlement, sur toutes les tribunes, on va parler de la crise climatique comme d’une opportunité historique de transformer l’économie du Québec, développer un véritable réseau de transports électrifiés et créer des centaines de milliers d’emplois verts. C’est le changement de cap que les Québécois et les Québécoises réclament. »

Un sondage réalisé en novembre 2018 montrait la quasi-unanimité de l’opinion publique québécoise pour une véritable lutte aux changements climatiques, en rupture avec le reste du Canada.

COP24 : un plan réclamé

La responsable de la transition économique et écologique de Québec solidaire, Ruba Ghazal, s’envole vers la COP24, en Pologne, dès ce soir. Elle passera la semaine à représenter les Québécoises et les Québécois à ce point tournant de la lutte mondiale aux changements climatiques.

« La politique du gouvernement en matière d’environnement, c’est la politique de la chaise vide. Le Québec peut jouer un rôle de premier plan dans cet effort mondial de transition vers des économies capables de résister à la déferlante. Malheureusement, M. Legault nous laisse glisser en queue de peloton. Cette COP est la plus importante depuis Paris : c’est en Pologne que nous allons savoir si l’accord adopté il y a 3 ans a des dents ou s’il ne vaut guère plus que le papier sur lesquels nous avons signé. Est-ce que le Québec a l’intention de respecter ses engagements ? » a demandé Mme Ghazal. « Si le gouvernement est capable de légiférer sur l’immigration et le cannabis, il est capable de présenter l’esquisse d’un plan crédible pour réduire nos émissions de GES dès la fin de la COP24 ! »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec solidaire

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...