Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

International

La grève de Honda en Chine : un compte rendu de leur lutte et un appel à la solidarité internationale

Peu d’informations arrivent sur la grève de Honda en Chine. Ci dessous un compte rendu de la grève avec la présentation des revendications, et un appel à la solidarité internationale avec les ouvriers de Honda. C’est une traduction en français du site « China Labour Net » animé par des militants de Hong Kong.

APPEL À LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

Aux frères et sœurs des syndicats, société civile et amis qui sont préoccupés par la situation du travail en Chine :

L’usine de pièces détachées de Honda, située dans la ville de Foshan, province du Guangdong, a entamé son 14e jour de grève. Parmi les nombreuses grèves des travailleurs chinois ces dernières années, c’est l’une des plus longues et durables. Alors que beaucoup sont concernés et émus par la tragédie des travailleurs de Foxconn qui se sont suicidés en sautant d’un bâtiment, la lutte des travailleurs de Honda est très encourageants.

Les travailleurs de Honda nous ont dit que leur lutte était déjà un succès. Sur un total de plus de 1.800 employés dans l’usine, 80 pour cent d’entre eux sont des étudiants stagiaires des écoles techniques. Comme ils ont signé un contrat de stage, ils ne sont pas protégés par le droit du travail et leurs salaires sont inférieurs à 900 yuans par mois. Ce taux est inférieur au salaire minimum. En outre, ils ne sont pas couverts par une assurance sociale. Lorsque ces stagiaires ont été recrutés dans leurs écoles, la compagnie a promis un hébergement et des repas gratuits, mais en fait un seul repas est prévu une journée. Après déduction du coût de services qui sont facturés, les travailleurs ont autour de 700 yuans par mois. Les stagiaires peuvent devenir des salariés avec un contrat de travail, seulement après la fin de leur stage d’un an et l’obtention de leur diplôme. Même lorsque ces stagiaires deviennent des salariés avec contrats, leurs salaires ne sont que de 1.000 yuans par mois.
Note : 1000 yuans représentent 120 euros

Le 17 mai, tous les travailleurs se mirent en grève et à l’assemblée générale convoquée par leurs employeurs les travailleurs posèrent 108 revendications et élirent 30 représentants. L’employeur Honda manifesta sa mauvaise foi dans les négociations, et a rejeté deux représentants des travailleurs dans le but d’ effrayer les autres.

Le 24 mai la compagnie a accepté de donner une indemnité repas de 55 yuans par mois. Cela a été sévèrement rejetée par les travailleurs. Les employés permanents et stagiaires ont maintenu un haut degré de courage et de solidarité et ont poursuivi leur grève.

Le 26 mai la direction de Honda a proposé une augmentation de salaire. Elle fut toutefois toutefois différente pour les stagiaires et les travailleurs réguliers. Alors que les stagiaires auraient obtenir une augmentation de salaire de 477 yuans par mois, les salariés sous contrat auraient reçu une augmentation de 355 Yuan. Tous les travailleurs ont refusé cette différenciation entre les uns et les autres.

Le 27 mai, après en avoir discuté collectivement, les travailleurs ont proposé quelques nouvelles revendications importantes.
1)Une augmentation de salaire de base de 800 yuans par mois
2) La prise en compte de l’ancienneté
3) la réintégration des salariés licenciés et aucune sanction contre les travailleurs qui ont rejoint la grève.
4) Réorganiser le syndicat de l’entreprise, et notamment en élisant de nouveaux dirigeants

Le 28 mai la direction de Honda a fourni de nouvelles propositions
Le salaire des stagiaires serait porté à 634 yuans par mois après les trois premiers mois d’emploi tandis que l’augmentation des salaires des travailleurs sous contrat resterait la même (355 yuans par mois). Au même moment, par divers moyens, Honda a commencé à contraindre les stagiaires à signer un engagement à ne plus faire grève, et cela avant 9 heures le 31 mai. De plus, Honda a appelé des fonctionnaires du gouvernement local à faire pression sur les stagiaires pour les inciter à retourner au travail le 31 mai. Tout au long de la grève, le syndicat Honda n’a pas fourni d’assistance aux travailleurs en grève, et, au contraire, les a exhortés à reprendre la production dès que possible.

Dans leur lutte contre le traitement injuste qui leur est fait et la répression menée par la direction de Honda, les travailleurs connaissent aujourd’hui 31 mai un moment crucial de leurs deux semaines de grève.
Nous demandons à tous les amis qui sont préoccupés par la situation des travailleurs chinois de soutenir la lutte légitime des travailleurs de Honda en Chine. Pour soutenir les travailleurs, vous pouvez mettre la pression sur Honda pour inciter l’entreprise de cesser le traitement injuste et de suppression des travailleurs de grève et de répondre publiquement à la demande raisonnable faite par les travailleurs :
1) Une augmentation de salaire de 800 yuans par mois pour tous les travailleurs
2) Une prime d’ancienneté de 100 yuans par année supplémentaire de service
3) Rétablissement des représentants des travailleurs licenciés
4) la réorganisation du syndicat d’entreprise Honda.
Nous demandons aux amis, préoccupés par la situation des travailleurs chinois, de continuer à surveiller l’évolution de la situation et d’appuyer les revendications des travailleurs.

Lire le texte l’appel dans ses versions originales : China – Global Appeal : Solidarity with Honda Workers’ Struggle to Demand Higher Wages and Reorganization of the Shop Floor Trade Union

Pétition de soutien à la grève des ouvriers de Honda en Chine

Pour faire face à la division entre travailleurs et à à la répression de la direction de Honda, aujourd’hui (31 mai), les travailleurs connaissent un moment crucial de leurs deux semaines de grève.

Nous demandons aux amis, préoccupés par la situation des travailleurs chinois, de soutenir la lutte légitime des travailleurs de Honda en Chine. Pour soutenir les travailleurs, vous devez mettre la pression sur Honda pour exiger qu’elle cesse division et et répression contre les ouvriers de grève, et qu’elle accepte de satisfaire les revendications « raisonnables » des travailleurs :

1) Une augmentation de salaire de 800 yuans par mois pour tous les travailleurs ;
2) Une prime d’ancienneté de 100 yuan par année de service ;
3) Réintégraton des travailleurs et de leurs représentnats licenciés ;
4) Restructuration du syndicat de Honda
Nous demandons aux amis, préoccupés par la situation des travailleurs chinois de continuer à suivre l’évolution de la situation et d’appuyer les revendications des travailleurs et leurs actions.

China Labour Net : http://www.worldlabour.org/chi/
Contactez-nous : info@worldlabour.org

1. China Labour Net
31 mai 2010
* Publié sur http://www.npa-auto-critique.org
Mis en ligne le 7 juin 2010

Sur le même thème : International

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...