Édition du 25 février 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé et sécurité au travail

Les Syndicats des métiers de la construction du Canada applaudissent l'annonce faite par le gouvernement au sujet de l'interdiction complète de l'amiante

OTTAWA, le 15 déc. 2016 - Les Syndicats des métiers de la construction du Canada (SMCC) se réjouissent de l’annonce faite par le gouvernement concernant l’approche pangouvernementale qui vise à interdire la fabrication, l’utilisation, l’importation et l’exportation d’amiante au Canada. Bob Blakely, chef de l’exploitation des SMCC, a déclaré : « Cette annonce reflète l’engagement du gouvernement envers la santé et la sécurité de la main-d’œuvre canadienne, et par le fait même, de tous les Canadiens. »

L’exposition à l’amiante est l’une des principales causes de décès liées au milieu de travail parmi les membres des syndicats affiliés des SMCC. Fred Clare, vice-président international de l’Association internationale des calorifugeurs et travailleurs alliés, a applaudi à la déclaration du premier ministre et a déclaré : « Lors de la conférence générale en mai, le premier ministre nous a promis qu’il interdirait l’amiante, et il a tenu sa promesse. Je suis fier de vivre au Canada, où le gouvernement agit véritablement afin de préserver la vie de nos membres. »

Robert Kucheran, président du conseil exécutif du SMCC et vice-président général de l’International Union of Painters and Allied Trades (IUPAT) a déclaré : « C’est une étape importante dans le rétablissement de la situation auprès de tous les travailleurs canadiens. Même si de nombreux membres continuent de souffrir des effets de l’exposition à l’amiante, cette annonce est une preuve que le gouvernement comprend la souffrance causée par l’amiante au sein de notre main-d’œuvre. »

Il peut s’écouler de 20 à 40 ans avant que le mésothéliome, le cancer lié à l’exposition à l’amiante, se développe et que des symptômes se manifestent. Le taux de mortalité est dévastateur. Environ 60 % des personnes atteintes décèdent dans l’année suivant le diagnostic, et le taux de survie après cinq ans est inférieur à 7 %. M. Blakely a ajouté : « Bien que cette annonce diminue les risques d’exposition à l’amiante pour la prochaine génération, les travailleurs canadiens et leurs familles ressentiront encore les effets d’avoir travaillé dans l’amiante pendant des années. »

À propos des SMCC

Les Syndicats des métiers de la construction du Canada coordonnent les activités de 15 syndicats des secteurs du bâtiment et de la construction, qui représentent plus de 500 000 travailleurs spécialisés au Canada.

Syndicats des métiers de la construction du Canada

Les Syndicats des métiers de la construction du Canada coordonnent les activités de 15 syndicats des secteurs du bâtiment et de la construction, qui représentent plus de 500 000 travailleurs spécialisés au Canada.

Syndicats des métiers de la construction du Canada

Les Syndicats des métiers de la construction du Canada coordonnent les activités de 15 syndicats des secteurs du bâtiment et de la construction, qui représentent plus de 500 000 travailleurs spécialisés au Canada.

Sur le même thème : Santé et sécurité au travail

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...