Édition du 23 novembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Budget du Québec - Autres textes

Lettre ouverte en vue du mini-budget du 25 novembre

Lettre de Virginie Larivière et Serge Petitclerc, porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté

Hausse du coût de la vie et mini-budget
Des mesures urgentes sont nécessaires pour les personnes en situation de pauvreté

Le gouvernement du Québec dit vouloir aider les gens à faire face à la forte augmentation du coût de la vie des derniers mois. Il est censé annoncer des mesures en ce sens dans le mini-budget du 25 novembre.

Peut-on espérer qu’il va enfin accorder une attention spéciale aux personnes qui sont le plus durement frappées par la hausse du coût de la vie, les personnes en situation de pauvreté ?

En vue du mini-budget, nous lui proposons trois mesures qui pourraient être mises en œuvre sans délai pour permettre aux personnes en situation de pauvreté de souffler un peu :

1. Bonifier le crédit d’impôt pour solidarité

En utilisant ce mécanisme qui est déjà en place, le gouvernement pourrait assurer rapidement une aide d’urgence aux ménages à faible et moyen revenu. L’augmentation pourrait faire l’objet d’un versement unique, option qu’a privilégiée le gouvernement canadien au printemps 2020 avec le versement unique supplémentaire de la TPS de 290 $.

2. Augmenter les prestations d’assistance sociale

Les personnes assistées sociales n’ont eu droit à aucune aide financière supplémentaire du gouvernement québécois depuis le début de la crise sanitaire. Pour leur donner un coup de pouce rapidement, il serait possible, par exemple, de devancer l’indexation de leurs prestations du 1er janvier au 1er décembre. Le gouvernement pourrait aussi enfin ajuster le montant des prestations pour tenir compte de la révision des seuils de la MPC par Statistique Canada et ainsi respecter les cibles (très minimalistes) du dernier plan de lutte contre la pauvreté.

3. Hausser le salaire minimum

Le 2 novembre, le ministre Jean Boulet a ouvert la porte à une augmentation du salaire minimum à 15 $, mais cela demeure insuffisant pour permettre aux gens de sortir de la pauvreté. Pourquoi ne pas donner un coup de barre et annoncer d’ores et déjà une hausse du salaire minimum à 18 $ l’heure pour les travailleuses et les travailleurs au bas de l’échelle ?

Les pistes sont nombreuses pour agir rapidement et donner un peu d’air aux personnes en situation de pauvreté. Nous avons hâte au 25 novembre pour voir si le gouvernement a enfin compris le message.

Plus de détails sur les trois propositions du Collectif sur la page pauvrete.qc.ca/minibudget2021

Virginie Larivière et Serge Petitclerc, porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté

Virginie Larivière

Porte-parole pour un Québec sans pauvreté

Serge Petitclerc

Porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Budget du Québec - Autres textes

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...