Édition du 31 mars 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Message au nouveau Parlement : « l’heure est à l’assurance-médicaments »

À la veille de la repise des travaux de la Chambre, une coalition militant en faveur de l’assurance-médicaments s’est réunie à Ottawa pour établir une stratégie visant à assurer la mise en œuvre d’un régime universel d’assurance-médicaments. Puisque les sondages révèlent que plus de 90 % des membres de la population canadienne sont favorables à l’établissement d’un régime national d’assurance-médicaments et que le rapport Hoskins trace clairement la voie de sa mise en œuvre, l’année 2020 devrait donner lieu à un grand changement dans l’accès aux médicaments sur ordonnance au Canada.

« Le rapport Hoskins est achevé, les promesses électorales ont été faites, les lettres de mandat des ministres sont claires et la majorité des députées et députés fédéraux nous appuient. Les Canadiennes et les Canadiens sont prêts. L’heure de l’assurance-médicaments est venue », déclare Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada. « La masse critique ayant été atteinte, le gouvernement libéral actuel doit profiter de l’occasion historique qui lui est donnée d’instaurer un régime universel national d’assurance-médicaments à payeur unique. »

Le rapport Hoskins indique qu’un investissement initial de 3,5 milliards de dollars devra être inscrit au budget fédéral de 2020 en tant que premier pas en vue de la mise en œuvre de l’assurance-médicaments universelle. La coalition de promoteurs du régime souligne que cet investissement doit être effectué dès maintenant pour lancer la procédure.

« Actuellement, 7,5 millions de Canadiennes et Canadiens n’ont qu’une assurance-médicaments insuffisante ou n’en ont pas du tout. En fait, 16 % des membres de la population canadienne se passent des médicaments nécessaires en raison de leurs maladies du cœur, de leur hypertension artérielle ou de leur taux élevé de cholestérol parce qu’ils sont trop chers », ajoute Yves Savoie, chef de la direction de Cœur + AVC.

Les intervenants ont cerné, outre le budget de 2020, d’autres facteurs du succès de la mise en œuvre du chaînon manquant de notre assurance-maladie. Ce qui importe le plus, c’est qu’ils ont traité des moyens de faire participer les partisans de l’assurance-médicaments et la population canadienne entière à cet effort historique, et des résultats qu’il peut donner.

« L’économie qu’un régime à payeur unique permet de réaliser a été prouvée à maintes reprises », ajoute Linda Silas, présidente de la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et d’infirmiers. « Grâce à l’appui du gouvernement et de l’opposition, nous sommes plus près que jamais d’instaurer une assurance-médicaments à payeur unique. »

La coalition militant en faveur de l’assurance-médicaments comprend des organisations qui représentent le mouvement syndical, la société civile, les entreprises et les groupes d’intérêt de patientes et patients.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...