Édition du 22 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Négociation dans les secteurs public et parapublic (Ronde 2022-2023) : Les demandes syndicales

Les organisations syndicales commencent à communiquer à la partie gouvernementale (l’État employeur) les demandes monétaires et normatives des salariéEs syndiquéEs qu’elles représentent dans les secteurs public et parapublic. C’était au tour du Front commun CSN-CSQ-FTQ et APTS[1] (420 000 membres) de faire connaître leurs revendications monétaires et salariales. De quoi sont faites ces revendications ?

photos Michel Giroux
Archives CSN

Il est question d’un contrat de travail d’une durée de trois ans visant une augmentation salariale de 9% (2% minimum pour 2023 ; 3% pour 2024 et 4% pour 2025) à laquelle s’ajoutera « un mécanisme permanent d’indexation annuelle basé sur l’IPC » (Indice des prix à la consommation).

D’autres demandes, à incidence monétaire, portent sur les enjeux suivants :

la retraite, les droits parentaux, les disparités régionales et les assurances collectives.


Les demandes du SPGQ

Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (23 400 membres) revendique pour ses membres un rattrapage salarial de 19% et une protection du pouvoir d’achat. D’autres revendications portent sur la retraite (indexation des rentes notamment et participation aux décisions), les droits parentaux, les disparités régionales, la conciliation travail-vie personnelle, la prévention des risques psychosociaux, la bonification du programme d’aide aux employés, le télétravail, le droit à la déconnexion, la violence familiale, les congés, les vacances, etc..

Les demandes de la FAE

La Fédération autonome de l’enseignement demande, pour les 60 000 membres qu’elle représente, « (u)n salaire à la hauteur des exigences de la profession », c’est-à-dire une rémunération qui vise la « moyenne canadienne ». À ce rattrapage s’ajoute une demande d’augmentation salariale de 4% par année (« pour la durée de l’entente ») et dans l’éventualité où l’IPC serait supérieur à ce pourcentage, qu’il y ait une hausse « ajustée » à cet indice. D’autres revendications portent sur la conciliation famille-travail-vie personnelle, la composition de la classe, un allègement de la charge de travail et l’amélioration des conditions « physiques et psychologiques » du milieu de travail.


À venir

La Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ) et le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) devraient faire connaître leurs revendications de négociation sous peu. Le gouvernement du Québec soumettra pour sa part ses offres à ses 550 000 salariéEs syndiquéEs (dont environ 75% sont des femmes) vers le 20 décembre.


Conclusion

D’ici là il faut surveiller la mise à jour économique du ministre Girard (en novembre 2022) ainsi que la publication annuelle de l’Institut de la statistique du Québec sur la rémunération (vers le 30 novembre). Il faut se montrer également très attentif aux déclarations du premier ministre François Legault qui durant la campagne électorale récente y allait de plusieurs promesses dépassant les milliards de dollars et qui, depuis son plus récent point de presse, se met à parler d’une détérioration de la conjoncture économique, d’une éventuelle récession, de ressources financières limitées pour le gouvernement et forcément d’une gestion des finances publiques responsable dans le contexte.

Yvan Perrier

29 octobre 2022

6h15

yvan_perrier@hotmail.com

[1] L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) s’est jointe au Front commun intersyndical CSN-CSQ-FTQ à la fin du mois de septembre 2022.

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).
Vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante : yvan_perrier@hotmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...