Édition du 22 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Négociations du secteur public - La CSQ interpelle le gouvernement dans une campagne de publicité à grande échelle

MONTRÉAL, le 31 mars 2020 - Représentant plus de 125 000 travailleuses et travailleurs des secteurs de la santé, de l’éducation et de l’enseignement supérieur dont les conventions collectives arrivent à échéance le 31 mars 2020, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) annonce le lancement d’une vaste campagne publicitaire télévisuelle et radiophonique, sur les grandes chaînes, interpellant le premier ministre dans le cadre des négociations du secteur public.

« Sérieusement, vous voulez négocier en temps de crise ? »

La campagne publicitaire interpelle le premier ministre François Legault qui, en pleine crise du coronavirus, vise une conclusion rapide des négociations du secteur public avant le 31 mars et propose le renouvellement, pour trois ans, des conditions de travail des 550 000 employés du secteur public. La CSQ déplore le rythme de négociation inflexible et le cadre imposé par le Conseil du trésor à l’heure du confinement et de l’isolement obligatoires décrétés par le gouvernement. Dans la conjoncture de la pandémie où la priorité est de sauver des vies humaines et d’offrir des services à la population, l’organisation syndicale met en garde le gouvernement quant à l’importance d’éviter d’aggraver la crise actuelle et le devoir d’assurer une mobilisation du personnel en santé, en éducation et en enseignement supérieur.

« Malgré le coronavirus qui sévit et qui met le Québec entier sur pause, le gouvernement Legault pense qu’il est encore opportun de procéder rapidement, sur le coin d’une table, au renouvellement des conditions de travail de 550 000 personnes. Négocier est un droit qui ne peut pas s’exercer à moitié. Comme beaucoup de Québécoises et de Québécois, nous pensons qu’il serait plus propice de prolonger les conventions actuelles, le temps de régler la pandémie. Adopter à la va-vite une convention de trois ans, qui mettrait le couvercle sur des problèmes criants vécus par le personnel en santé, en éducation et en enseignement supérieur, aggraverait la crise et entraînerait une démobilisation généralisée pour nos services publics. On invite urgemment le premier ministre à nous donner envie de dire "Ça va bien aller !" », lance Sonia Ethier, présidente de la CSQ.

Le message de la campagne publicitaire, lancé dès aujourd’hui sur les grandes chaînes télé et radio, est le suivant :

Monsieur le Premier Ministre,

Les conventions collectives en santé, en éducation et en enseignement supérieur arrivent à échéance.

Sérieusement, vous voulez négocier en temps de crise ?

Nous, on veut pouvoir dire : ça va bien aller.

C’est votre responsabilité.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...