Édition du 20 octobre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Immigration

Québec solidaire demande à Québec d'intervenir pour empêcher la déportation d'un travailleur essentiel

MONTRÉAL, le 25 sept. 2020 - Les députés de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois et Andrés Fontecilla ont tenu une conférence de presse ce matin, devant les bureaux du ministère fédéral de l’Immigration, afin d’exiger la libération et la régularisation de Mamadou Konaté, un homme qui a porté main forte dans les CHSLD du Québec, au plus fort de la crise.

« Chaque jour, cet homme a risqué sa santé à faire un travail difficile et mal payé parce qu’il voulait aider nos aînés, parce que le Québec avait besoin de lui. On devrait le remercier de son travail pour nos aînés. À la place, Ottawa l’envoie dans la gueule du loup, sous le regard indifférent du gouvernement Legault. C’est une grave erreur, et surtout, c’est une grave injustice », s’insurge le député solidaire responsable du dossier de l’Immigration, Andrés Fontecilla.

Rappelons les faits entourant cette histoire. Jusqu’au 16 septembre dernier, M. Konaté travaillait pour une agence de placement dans les CHSLD. Pendant la première vague, il s’occupait de l’entretien ménager des étages rouges, il nettoyait les chambres et les corridors contaminés par la COVID-19. Au mois d’avril, il a lui-même contracté le virus. Suite à sa période d’isolement obligatoire, il est retourné travailler sur le terrain.

Aujourd’hui, M. Konaté est détenu dans la prison pour migrants de Laval, en attendant la date de sa déportation vers la Côte d’Ivoire. Encore cette semaine, sa demande de libération a été refusée par les autorités fédérales. Pourtant, il n’a pas de casier judiciaire, et il ne pose aucun danger. D’une minute à l’autre, il pourrait être renvoyé dans son pays d’origine, malgré les menaces qui pèsent contre lui là-bas.

On assiste présentement à une vague de solidarité du peuple québécois envers Mamadou Konaté. Déjà, plus de 7000$ ont été recueillis pour sa défense et son histoire a été partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux.

« Il n’y a pas de doute que le Québec est derrière lui. Maintenant, il faut que le gouvernement du Québec fasse preuve d’humanité et s’engage à demander l’arrêt immédiat de sa déportation », affirme le député de Laurier-Dorion.

C’est au tour de Québec d’agir

Hier matin, les députés de Québec solidaire ont remis le dossier de M. Konaté à la ministre québécoise de l’Immigration, Nadine Girault. La balle est maintenant dans son camp. Québec solidaire lui demande d’une part d’intervenir auprès du fédéral pour interrompre la déportation et, d’autre part, d’accorder, pour des raisons humanitaires, un Certificat de sélection du Québec à M. Konaté dans les plus brefs délais.

« M. Konaté mérite de faire sa vie là où il s’est enraciné, dans ma circonscription de Gouin. Il mérite de continuer à servir sa communauté comme il l’a si bien fait pendant la pandémie. Si Mamadou Konaté est déporté, ce n’est pas juste lui qui est perdant. C’est tout le Québec qui perd au change. On perd un travailleur essentiel dont on a désespérément besoin pour la deuxième vague. On perd un bénévole apprécié des organismes communautaires. Ceux qui ont la chance de le connaître perdent un ami dévoué, généreux, apprécié par tout le monde », affirme Gabriel Nadeau-Dubois.

Le porte-parole de Québec solidaire demande au gouvernement de réparer la faille qu’il a lui-même creusée lorsqu’il a annoncé vouloir régulariser le statut des anges gardiens demandeurs d’asile.

« M. Legault a négocié pour exclure le plus de gens possible du programme de régularisation, des gens qui ont pris les mêmes risques, qui ont fait les mêmes sacrifices que les préposées aux bénéficiaires. Il a découpé un gros trou dans le filet social, et Mamadou Konaté est tombé directement dedans », ajoute le député de Gouin.

Québec solidaire demande au gouvernement Legault de réparer cette injustice avant qu’il ne soit trop tard pour M. Konaté et afin d’éviter que d’autres anges gardiens ne connaissent le même sort.

« Face à la machine à déporter d’Ottawa, le Québec a le devoir de protéger les travailleurs et travailleuses essentielles qui, pendant des mois, sont restés solidaires de nos aînés et ont porté le Québec à bout de bras », conclut Gabriel Nadeau-Dubois.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Immigration

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...