Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

Une deuxième lettre ouverte à M. Jean Charest de la Coalition des médecins pour la justice sociale : la santé, la justice sociale et la paix sociale

La Coalition des médecins pour la justice sociale demande une suspension de la loi 78 ainsi qu’un moratoire sur l’augmentation des frais de scolarité. Dans la situation actuelle, une résolution par négociation nous semble la meilleure solution pour rétablir la paix sociale.

Nous préconisons une négociation avec l’aide d’un ou plusieurs médiateurs avec une conférence de règlement par tous les partis concernés à court terme. À long terme, nous recommandons des états généraux pour examiner tous les problèmes de gestion et de financement des collèges et universités et aussi l’augmentation des frais de scolarités pour assurer une accessibilité à tous ceux qui désirent s’inscrire à ces institutions.

Nous encourageons les étudiants à transmettre leur message par des manifestations pacifiques. Nous déplorons l’usage de la violence par certains manifestants qui provoquent l’intervention des forces policières. Nous nous inquiétons du danger de l’utilisation de la force excessive par les services de police avec des matraques, des balles en plastiques, du gaz lacrymogène et du poivre. Des blessures sévères ont déjà été causées chez des manifestants, des curieux et également des policiers suite à des affrontements avec les forces de l’ordre. Nous estimons que ces événements sont inacceptables dans une société démocratique.

Les tribunaux vont devoir statuer sur la constitutionnalité de la loi 78 mais ils ne peuvent pas exercer une influence sur les autres enjeux tels que l’augmentation des frais de scolarité. L’article 95 exige un avis d’au moins 30 jours au Procureur général avant la date d’audition de toute demande visant à faire déclarer inconstitutionnelle, invalide ou inopérante toute disposition d’une loi. Ces délais risquent fort de provoquer une augmentation du chaos social et ce, avec de sérieuses conséquences économiques pour le Québec.

Une élection n’est pas une solution au conflit à court terme à cause des délais nécessaires à une campagne électorale et de l’urgence de régler les problèmes dans l’immédiat. Nous demandons à toutes les parties de s’asseoir autour d’une table et de montrer de la bonne foi dans les négociations. La paix sociale ne peut s’instaurer sans la justice sociale. La justice sociale ne peut se matérialiser sans une résolution négociée par tous les partis concernés.

Sincèrement,

Dr Sylvia Baribeau

Dr Paul Lefort

Dr Paul Levesque

Dr Paul Saba

pour la Coalition des médecins pour la justice sociale

Sylvia Baribeau

Coalition des médecins pour la justice sociale

Paul Lefort

Coalition des médecins pour la justice sociale

Paul Levesque

Coalition des médecins pour la justice sociale

Paul Saba

Coalition des médecins pour la justice sociale

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...