Édition du 31 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Livres et revues

Un livre phare en soutien à la résistance palestinienne

Boycott, désinvestissement, sanctions d'Omar Barghouti

Les éditions Lux viennent de publier un livre de combat, « Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS) – contre l’apartheid et l’occupation de la Palestine ».

Ce livre est essentiel alors qu’au Canada, le gouvernement Harper a défendu une politique odieuse en refusant de condamner les massacres de la population de Gaza par l’armée israélienne et qu’il se fait le haut-parleur de la politique américaine dans la région. Il est essentiel au Québec tout particulièrement, car le gouvernement Charest maintient l’Entente de coopération économique avec Israël et rejette la campagne BDS en refusant de condamner ouvertement le refus du gouvernement israélien de se plier aux lois internationales.

Non seulement le livre d’Omar Barghouti expose-t-il clairement les fondements de la campagne Boycott, désinvestissement, sanctions, mais il développe des argumentaires serrés contre les propos des personnes qui s’y sont opposées et qui ont tenté de la délégitimer.

Cette campagne est une initiative de la société civile palestinienne. L’Appel BDS a été lancé en juillet 2005 et est soutenu par une écrasante majorité des organisations palestiniennes. Cette campagne s’inspire de la campagne internationale qui a été menée contre l’apartheid en Afrique du Sud. Elle vise à mettre fin de l’occupation militaire de Gaza et de la Cisjordanie et des autres territoires arabes occupés, à faire reconnaître les droits des réfugiés palestiniens et en particulier les droits au retour dans leur foyer et aux compensations et à mettre fin à la discrimination raciale systématique à l’encontre des citoyens et citoyennes palestiniens d’Israël.

Tout au long de ces pages, Omar Barghouti dans une série d’articles décrit le sort fait au peuple palestinien par l’État israélien : massacres, humiliations, privations alimentaires ou de médicaments, contrôle systématique des déplacements... expressions des diverses formes de l’oppression vécue par le peuple palestinien.

Pourquoi cette campagne est-elle si nécessaire ? L’auteur répond clairement : « Israël n’est peut être pas le seul pays où s’exerce une discrimination raciale à l’encontre d’une minorité nationale, mais c’est assurément le seul à s’en être toujours – jusqu’ici tiré à très bon compte, en projetant à l’extérieur l’image fausse d’une démocratie progressiste. » (p.47)

Depuis des décennies, la communauté internationale a été incapable de faire respecter par Israël sa propre légalité. C’est pourquoi, la campagne pose la nécessité pour défendre les droits humains, de préconiser l’usage de moyens de pression réels, des boycotts significatifs contre Israël. Omar Barghouti insiste particulièrement sur le rôle des intellectuels et des artistes et il argumente contre ceux et celles qui, parmi ces derniers, prétendent faire abstraction de la lutte du peuple palestinien et apporter leur collaboration à l’État israélien quelque soit la forme que cette dernière peut prendre. Il polémique avec les intellectuels qui rejettent la campagne comme contre-productive et montre le paternalisme que des tels arguments renferment. Il explique également différentes initiatives menées pour favoriser le désinvestissement de compagnies étrangères en Israël et il démontre qu’il est possible d’agir et de parvenir à des résultats importants si on y met temps et énergie.

La campagne a marqué des points dans le monde. Depuis la nouvelle offensive contre Gaza en 2009, des secteurs importants de la société civile de nombreux pays considèrent Israël comme un État paria qui n’a aucun respect pour les lois internationales. Dès le premier jour de l’attaque, l’armée israélienne avait tué près de 400 civils, détruit les infrastructures civiles. La campagne BDS a connu une avancée importante même si les gouvernements refusent de reprendre cette campagne. Cela est particulièrement vrai aux États-Unis et au Canada où l’on retrouve les plus fidèles alliés du gouvernement israélien. « La campagne BDS est un appel à la société civile internationale à prendre la responsabilité morale de combattre l’injustice, comme elle l’a fait jadis pour abolir l’apartheid en Afrique du Sud. Le livre d’Omar Barghouti est une invitation pressante à l’action afin de développer dans nos syndicats, dans les milieux de l’éducation, des les partis politiques et les différents mouvements sociaux des initiatives précises pour enraciner la campagne BDS.

Dans ce travail essentiel, le livre d’Omar Barghouti est un appel à l’urgence d’agir et un guide précieux.

Mots-clés : Livres et revues
Bernard Rioux

Militant socialiste depuis le début des années 70, il a été impliqué dans le processus d’unification de la gauche politique. Il a participé à la fondation du Parti de la démocratie socialiste et à celle de l’Union des Forces progressistes. Militant de Québec solidaire, il participe au collectif de Gauche socialiste où il a été longtemps responsable de son site, lagauche.com (maintenant la gauche.ca). Il est un membre fondateur de Presse-toi à gauche.

Sur le même thème : Livres et revues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...