Édition du 21 mai 2024

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Amérique du Sud

Brésil : Une tragédie historique et l’urgence de nouvelles perspectives

La catastrophe environnementale qui frappe le Rio Grande do Sul exige une solidarité immédiate et des mesures structurelles pour éviter qu’elle ne se reproduise.

Tiré de Inprecor 720 - mai 2024
6 mai 2024

Par Roberto Robaina

Le Rio Grande do Sul vit la pire catastrophe environnementale de son histoire. Des dizaines de morts, des centaines de milliers de personnes luttant pour leurs conditions de vie, des déplacés, les quartiers les plus pauvres et les plus vulnérables sous les eaux.

Il faut renforcer la solidarité immédiate et la combiner avec la nécessaire mobilisation de la société autour d’une « nouvelle normalité » résultant du réchauffement climatique et de la dévastation de l’environnement. Une lutte contre le négationnisme climatique et contre les réformes néolibérales, qui réduisent les investissements sociaux destinés à défendre les populations les plus vulnérables.

Le modèle de développement basé sur la production de gaz à effet de serre est protégé et stimulé par l’agro-industrie, avec l’élevage extensif, la monoculture du soja et d’autres formes d’extractivisme prédateur. La destruction des biomes, des rivières et des forêts entraîne une dégradation de l’environnement. Il s’agit d’un problème concret, dont la facture est toujours payée par les plus pauvres.

Les tragédies du mois de mai ne sont qu’un nouveau chapitre. Le Rio Grande do Sul a connu ces derniers mois une série de catastrophes faisant des centaines de morts, comme celle de la vallée de Taquari en 2023 ou celle qui a frappé Porto Alegre pendant une semaine au début de l’année.

La ligne de l’extrême droite est évidemment négationniste sur le plan idéologique, mais elle a des implications politiques très concrètes. La politique de dérégulation de la législation environnementale et le lobby de l’agro-business rural ne font qu’aggraver les catastrophes environnementales, présentes ou à venir. La droite de São Paulo, par exemple, continue de s’appuyer sur le négationnisme pour privatiser un bien aussi précieux que l’eau, avec les négociations pour la vente de la SABESP au sein du conseil municipal de São Paulo. Et cette même bourgeoisie est incapable d’affronter les catastrophes lorsqu’elles se présentent.

Il faut agir maintenant pour sauver des vies et éviter que le peuple ne paie la facture

Des mesures urgentes s’imposent, un effort déterminé de solidarité active, avec plus de dons et la collecte de fournitures de première nécessité, de nourriture et de médicaments aux sièges des syndicats, des organisations de la société civile, des associations et des mouvements sociaux.

En outre, des actions sont nécessaires, qui vont de garantir immédiatement des conditions de base pour les personnes touchées – comme la suspension des factures d’électricité et d’eau pour les sans-abris, un plan d’installation et de logement d’urgence, des fonds pour la reconstruction de la logistique et des infrastructures, à un plan efficace de prévention des catastrophes. Dans le cadre du plan d’urgence, le pouvoir public a réquisitionné des embarcations, comme les motos aquatiques, les barques et les bateaux pour participer à l’effort de mobilisation.

Lula, Lira, Pacheco et les ministres ont rencontré Eduardo Leite dans le Rio Grande do Sul pour discuter des mesures budgétaires urgentes. Ce ne sont pas les pauvres qui doivent payer la facture de la tragédie, mais les riches, en mettant fin à l’ajustement fiscal et au plafond de dépenses prévus dans le cadre budgétaire. L’imposition des grandes fortunes pourrait être d’un grand secours.

Au delà de la solidarité – et nous demandons à tous nos lecteurs de participer à la campagne ci-dessous –, nous devons réfléchir à deux tâches supplémentaires. Nous avons besoin d’un nouveau modèle qui corresponde, malheureusement, à « la nouvelle normalité », avec une synthèse des propositions dans les domaines politique, social et économique. Comme le proposent déjà nos parlementaires, nous demandons des mesures qui exigent la suspension du paiement de la dette de l’État afin que ces ressources puissent être affectées à un plan de reconstruction, basé sur la petite propriété, l’agriculture familiale, une vaste réforme urbaine et la puissance publique comme garante des conditions de vie de la majorité.

La seconde est de renforcer – contre les négationnistes et les néolibéraux – la conscience que la réponse à la crise environnementale est une urgence et ne peut être répondue qu’en unissant la classe ouvrière et la jeunesse pour gagner une majorité sociale au service d’un autre projet, radical pour changer les couches les plus profondes du capitalisme néolibéral actuel, l’indéniable responsable de la catastrophe en cours.

Soutenez la campagne de solidarité avec les victimes des inondations dans le Rio Grande do Sul

Clé Pix : emancipamulher@gmail.com (au nom de Carla Zanella)

Point de collecte : Av. Senador Salgado Filho, 353, de 9h à 17h, à la permanence de la députée Luciana Genro et du conseiller Roberto Robaina (PSOL)

Le 5 mai 2024, publié par la revue Movimento, traduit par Luc Mineto.

*****

Abonnez-vous à notre lettre hebdomadaire - pour recevoir tous les liens permettant d’avoir accès aux articles publiés chaque semaine.

Chaque semaine, PTAG publie de nouveaux articles dans ses différentes rubriques (économie, environnement, politique, mouvements sociaux, actualités internationales ...). La lettre hebdomadaire vous fait parvenir par courriel les liens qui vous permettent d’avoir accès à ces articles.

Remplir le formulaire ci-dessous et cliquez sur ce bouton pour vous abonner à la lettre de PTAG :

Abonnez-vous à la lettre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Amérique du Sud

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...