Édition du 13 octobre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Coronavirus

Covid-19 : le développement inégal et combiné de la pandémie

L’actuelle pandémie est un « fait total » qui combine des facteurs multiples (biologiques, médicaux, écologiques, politiques, sociaux, culturels...). La diffusion du virus SARS-Cov-2, responsable de la maladie Cov-19, dépend des déplacements et de la fréquence des contacts humains (et non pas, par exemple, du commerce des animaux) ; ce qui influe sur sa géographie tant mondiale que locale.

Tiré du site Europe Solidaire Sans Frontières, 8 juin 2020
dimanche 7 juin 2020, par ROUSSET Pierre

L’expansion internationale très rapide de ce coronavirus est liée à sa grande contagiosité, mais aussi à la densité sans précédent des échanges suscités par la mondialisation capitaliste (où la Chine occupe une place centrale). Elle a initialement suivi un axe est-ouest (conformémmant à la principale direction du trafic aérien) et plus tardivement (ou plus lentement) un axe nord-sud (vers l’Afrique ou l’Amérique latine). L’Eurasie (puis des Etats-Unis) est ainsi devenue le socle de la pandémie. Cependant, au sein de cette partie du monde, les caractéristiques de l’épidémie varient considérablement suivant les pays, y compris voisin. La réponse des autorités, mais aussi des populations, explique pour une grande part ces variations. Pour le comprendre, il ne faut cependant pas confondre régimes politiques et société. La poigne d’une dictature n’est pas garante d’efficacité !

La Thaïlande représente ici un cas type. Le pays est dirigé par une junte militaire royaliste (et un monarque caractériel), mais son bilan – bien que moins bon qu’à Hong Kong, à Taïwan ou au Vietnam – est infiniment meilleur qu’en France (57 morts recensés, pour une population comparable). Après des débuts chaotiques, les autorités de santé ont mobilisé sur le terrain les milliers de membres des Volontaires de santé des villages (VHVs) et 15000 autres volontaires dans la capitale pour mettre en œuvre les mesures sanitaires. Quant à la population, elle s’est immédiatement masquée sans se soucier de l’avis contraire de l’OMS et sans attendre de directives officielles. Elle utilisait déjà le masque facial contre la pollution et fait aussi preuve d’une grande hygiène personnelle (que les Français en prennent de la graine !) et ce, jusque dans les bidonvilles.

Il faut se méfier des clichés culturels. Le Japon n’est pas le pays de la distanciation sociale, même si l’on s’y salue à distance. Il suffit des prendre les transports en commun ou de manger dans des restaurants populaires pour d’en convaincre. La culture (telle l’hygiène en Thaïlande), façonnée parfois par l’expérience d’épidémies ravageuses, n’en joue pas moins. Tout laissait penser que Hong Kong deviendrait l’un des pires foyers d’infection (densité de population, logements exigus et promiscuité forcée, contact direct avec une région infectée de Chine...). Il n’en a rien été. Là aussi, la population, éprouvée en 2003 par le précédent virus SARS, s’est immédiatement masquée (à l’encontre des directives officielles), puis des mesures de quatorzaine ont été mises en œuvre. Malgré un système hospitalier limité, le Vietnam présente l’un des meilleurs bilans (aucun mort), ayant agi très vite, fermant sa frontière avec la Chine, organisant les quatorzaines, mobilisant les réseaux sociaux, fournissant les masques...

Nous parlons ici de pays où des conditions sanitaires minimums peuvent être respectées. C’est loin d’être le cas partout. De l’Inde aux bidonvilles de Buenos Aires (Argentine) ou aux quartiers populaires de Cape Town (Afrique du Sud), la population manque parfois de tout, y compris d’un accès à l’eau courante. Le confinement signifie aussi la faim pour les travailleur.es du secteur informel, même là ou des mesures de soutien sont pris en faveur des salarié.s. Les conditions sociales d’une explosion de l’épidémie sont alors réunies, comme à Manille (Philippines) — un espérant que la jeunesse de la population limite le taux de mortalité.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Coronavirus

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...