Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Fermeture d’entreprises

Fermeture de Graphic Packaging Holding Company : tristesse et colère à Jonquière (FIM-CSN)

MONTRÉAL, le 14 juill. 2015 - Des sentiments de tristesse et de colère habitent les travailleurs et travailleuses de Graphic Packaging Holding Company (l’ancienne usine Cascades de Jonquière) à la suite de l’annonce de la cartonnerie de fermer définitivement ses portes, laissant à la rue 140 employé-es.

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN) dénonce d’ailleurs avec vigueur cette fermeture incompréhensible et sauvage. Une fermeture temporaire de trois semaines de l’usine était prévue le 13 juillet parce que « le cahier de commande était vide, et que les inventaires étaient trop élevés », affirmait la direction. Force est d’admettre que le temporaire s’est rapidement transformé en permanent.

« En décembre dernier, quand Cascade a été vendue à cette compagnie américaine, on craignait que la technologie de production soit exportée, puis abandonnée chez nous. Malheureusement, nos craintes se sont confirmées. Est-ce que Graphic Packaging prévoyait déjà le démantèlement de l’usine de Jonquière lorsqu’elle l’a achetée de Cascade ? Voulait-elle simplement mettre la main sur notre savoir-faire ? » s’interroge avec dépit Manon Tremblay, vice-présidente du Conseil central Saguenay-Lac-Saint-Jean - CSN. 

Selon la compagnie, la décision a été prise à la suite d’une évaluation approfondie des capacités de production des installations de Jonquière, des coûts qui y sont associés et de la demande du marché pour ses produits. Une explication qui ne fait pas dérager le président du Syndicat national des travailleurs et travailleuses des pâtes et Cartons de Jonquière inc. (CSN), René Gélinas. « C’est une surprise, parce qu’ici, les employés ont fait beaucoup d’efforts dans les cinq dernières années pour garder cette usine ouverte. Aujourd’hui, Graphic Packaging ferme l’usine parce qu’elle n’est pas capable de vendre notre carton ou encore parce qu’elle ne veut pas le vendre. Nous ne pouvons pas dire que la compagnie a fait les efforts nécessaires pour maintenir notre usine en activité, et ce, même avec RESPAK, un carton d’avenir que nous sommes fiers d’avoir développé, ici, à Jonquière. »

Les employés seront payés jusqu’à vendredi. La compagnie leur a proposé de les réaffecter dans une autre usine au pays. Graphic Packaging possède des usines dans les Cantons-de-l’Est, en Ontario et à Winnipeg au Manitoba. « Soyons sérieux, quand ça fait des années que tu es installé à Jonquière, tu n’as pas envie de recommencer à zéro que ce soit à Winnipeg ou dans les Cantons-de-l’Est. L’employeur fait une fermeture à rabais sur le dos des travailleurs et travailleuses, en lésinant sur le comité de reclassement et sur le préavis de licenciement. C’est terrible pour nos travailleurs, mais c’est aussi un dur coup pour l’économie de Jonquière », conclut Alain Lampron, président de la FIM. 

Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN)

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN) lutte pour améliorer les conditions de travail et de vie de ses membres et pour développer des emplois de qualité. Elle est très active sur le plan de la prévention en santé et sécurité du travail et de la formation.

Elle rassemble plus de 25 000 travailleuses et travailleurs réunis au sein de quelque 320 syndicats et provenant de toutes les régions du Québec. La FIM–CSN est bien outillée pour représenter l’ensemble de ses secteurs d’activités.

https://www.fim.csn.qc.ca/a-propos/mission/#

Sur le même thème : Fermeture d’entreprises

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...