Édition du 22 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Salaire minimum

Hausse du salaire minimum - L'ampleur de mouvement force le gouvernement à bouger… trop peu ! (FTQ)

MONTRÉAL, le 19 janv. 2017 - Réagissant à l’annonce du gouvernement sur la hausse du salaire minimum, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) constate que le vaste mouvement en faveur du salaire minimum à 15 $ l’heure a forcé le gouvernement à bouger, mais juge du même souffle que la hausse annoncée de 0,50 $ l’heure pour 2017 n’est pas à la hauteur et invite le gouvernement à se doter d’un réel plan d’action pour sortir les travailleuses et travailleurs bas salariés de la pauvreté.

« La campagne que nous avons lancée en mai dernier a permis non seulement de susciter le débat dans la société, mais a aussi pris l’ampleur d’un vaste mouvement que nous comptons bien poursuivre tant qu’il n’y aura pas un salaire minimum décent au Québec », affirme le président de la FTQ, Daniel Boyer.

Rappelons que, dans le cadre de sa campagne Minimum 15 $ (site Web : minimum15.quebec), la FTQ propose un plan de hausse de 0,70 $ par année pour atteindre 15 $ l’heure le plus rapidement possible sur un horizon de 6 ans. Cette revendication s’appuie sur différentes données. Notamment, on sait qu’en dollars constants, le salaire minimum de 2016 équivaut environ à celui de la fin des années 1970 alors que, durant la même période, la richesse collective du Québec a crû considérablement.

La FTQ remet également en question la formule utilisée par le gouvernement du Québec qui fixe le salaire minimum en fonction du salaire horaire moyen. Le gouvernement amène la cible de 47 % à 50 % du salaire moyen, mais cela n’aura pas pour effet de sortir les bas salariés de la pauvreté. « Notre lutte pour le salaire minimum est une lutte sociale que nous menons au bénéfice de l’ensemble de la société québécoise et dans le but de rehausser le pouvoir d’achat et la qualité de vie des bas salariés. Parce que nous jugeons inacceptable qu’en 2016, des hommes et des femmes travaillant à temps plein n’arrivent pas à se sortir de la pauvreté », déclare Daniel Boyer.

La FTQ entend poursuivre sa campagne en faveur d’un salaire minimum décent pour toutes et tous.

Sur le même thème : Salaire minimum

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...