Édition du 13 avril 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Paix

Les Artistes pour la Paix

Discours de Pierre Jasmin, président des Artistes pour la Paix, le 22 novembre 2009.

C’est avec grand plaisir que je représente ici les Artistes pour la Paix, fondés en 1984 à Montréal pour se joindre à l’organisme international de courte durée Performing Artists for Nuclear Disarmament dirigés par Liv Ullman et Harry Belafonte. Nos présidents d’honneur sont Richard Séguin et Antonine Maillet. Nous sommes ici devant le conseil d’administration d’Hydro-Québec pour exprimer notre inquiétude et notre désaccord face à ses projets coûteux et irresponsables

1- de reconstruction totale de la centrale nucléaire Gentilly 2

2- d’acquisition via Hydro Nouveau-Brunswick de leurs déchets nucléaires et de leur centrale CANDU de Pointe-Lepreau dont la reconstruction a déjà accumulé des mois de retard et près d’un milliard de $ en coûts supplémentaires non-budgétés.

Lors d’une série de conférences co-organisée par les Artistes pour la Paix et Louise Vandelac à l’Université du Québec à Montréal le 6 février 2008, dont l’écrivain Dany Laferrière était animateur, nous avons été alarmés par l’alerte au tritium lancée par les Professionnel-les de la Santé pour la Survie Mondiale et le docteur Éric Notebaert devant la dangereuse technologie CANDU, ainsi que par les résultats d’enquêtes allemandes publiées en décembre 2007 : car Kinderkrebs in der Umgebung von Kernkraftwerken, ou plus simplement les études KiKK, démontrent une incidence élevée de leucémies et possiblement de malformations congénitales à l’intérieur d’une zone de 5 km des centrales nucléaires. Ce que le spécialiste britannique Ian Fairlie est venu confirmer le 10 octobre dernier lors du Forum Social Québécois.

De plus, les Artistes pour la Paix ont écrit trois lettres entre novembre 2008 et mai 2009 au ministre des Affaires étrangères du Canada, Lawrence Cannon, pour exprimer notre désaccord face au gouvernement fédéral qui cherche à vendre d’autres CANDU à l’Inde, même si notre technologie a causé son armement en bombes nucléaires. J’étais toute la fin de semaine dernière à Toronto pour accueillir avec le groupe Pugwash les discours des maires de Toronto et de Hiroshima contre les bombes nucléaires, hélas aussi favorisées par les politiques militaristes de l’OTAN. Gentilly 2 est vulnérable à d’éventuelles attaques terroristes désastreuses rendues hélas plus plausibles par l’engagement irresponsable de l’armée canadienne en Afghanistan, complice de tortures d’innocents par le gouvernement corrompu Hamid Karzaï.

Du 25 au 27 janvier, les Artistes pour la Paix seront à Ottawa, aux côtés du Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire et de représentants de l’administration Obama qui travaillent pour des ententes START avec la Russie pour diminuer le nombre de missiles nucléaires ; nous serons là pour tenter de réfléchir et surtout d’infléchir le gouvernement et ses fonctionnaires en deux ministères clés, en vue d’une réactualisation nécessaire du Traité de Non-Prolifération Nucléaire, dont la prochaine réévaluation quinquennale aura lieu à partir du 5 mai à New York sous l’égide de l’ONU. Seule une mobilisation citoyenne pour la tenue de débats publics démocratiques bien diffusés peut sauver le monde et le Québec de décisions aberrantes dictées par le seul intérêt financier d’une poignée d’individus à courte vue qui ignorent le bien commun et le désir de paix, de santé et de sécurité de tous : sortons le Québec du Nucléaire !

Mots-clés : Canada Paix

Sur le même thème : Paix

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...