Édition du 22 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Arts culture et société

Mea Culpa

Brève description de Zaz, Née sur l’île d’Haiti rejoint sa mère sur l’île de Montréal à l’âge de 12 ans, participe à des soirées où elle raconte des contes qui ont bercé son enfance. Passionnée de danse, elle performe dans divers troupes folkloriques haïtiennes .
À 15 ans, s’initie à la poésie dans un cercle littéraire haïtien. 30 ans plus tard, elle retrouve sa plume égarée et l’aiguise afin de se libérer de ses maux. Citoyenne engagée, mère monoparentale, à présent elle manifeste pour le début d’un nouveau cycle plus humain, plus solidaire, plus égalitaire, plus vrai plus libre et ce en gardant en tête un pied sur chaque île.

illustration :Jean Yves Fernand, a.k.a. Zantray Ayiti
https://www.facebook.com/1819700301404288/posts/3431648686876100

Mea Culpa

Ma terre craque sous le poids de ses locataires
qui la traitent comme un verre de terre
Ses dignitaires ne sont pas dignes de ce nom
Ses parlementaires parlent et mentent en son nom.

Ces parasites, ces vers solitaires
contaminent son fonds de terre
s’invitent dans son état déficitaire
paralysent ses défenses immunitaires.

Ils ont fait le pari qu’elle ne valait plus rien ma terre
Pour la mettre hors jeu sur l’échiquier mondial
Ces vauriens déplacent ses enfants au bas de l’échelle sociale
Les oiseaux de proie volent ma terre.

Ma terre est brûlée
On l’a trop manipulée
Elle est dans un sale état
Ça sent le vendetta.

Cette terre féconde qui m’a mise au monde
met en terre mes frères et sœurs qui crèvent de faim
Ces guerres de clan sans fin
ont mis au monde mon tiers-monde.

À la diète, ses enfants révolutionnaires
qui veulent mettre en terre ce régime totalitaire
luttent contre ces mercenaires
payés pour les faire taire.

Tributaire de leurs anciens occupants
on veut les enchaîner à l’aide humanitaire
Prenez garde à ce guet-apens
Gardez vos deux pieds sur terre

Nés de tes entrailles tant d’étoiles
sont partis briller sur d’autres terres
Contre leur gré, à bord d’un charter
ils ont migré dans le camp minoritaire.

À la dérive avec leurs pairs,
en quête identitaire, ils font face aux impairs.
Le jour, ils cherchent un pied à terre
le soir, leurs repères dans ce ciel gris amer.

Pour étancher la soif d’indépendance
de notre mère patrie, ma source immunitaire
le sang a coulé en abondance
Dans notre ADN, coule sa force de caractère.

Stérile, ma terre avorte de bidonvilles
Elle rappelle ses enfants en asile, en exil
aux racines au pied de l’arbre à palabres qui vacille
à s’unir pour lui bâtir un avenir fertile.

Vous qui occupez ma terre qui m’est si chère
elle n’est plus à vendre aux enchères
Tant qu’elle ne sera pas traitée
de façon égalitaire
nous refuserons de nous taire.

Écrit par Zaz Pitit Dessalines
celle qui milite pour le début d’un nouveau cycle + humain solidaire
+égalitaire +vrai +libre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Arts culture et société

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...