Édition du 24 novembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Négociations des conventions collectives du secteur public - Après un an de négociations, mettons fin à la mascarade (APTS)

LONGUEUIL, QC, le 30 oct. 2020 - Partout au Québec, les membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) vont souligner aujourd’hui le premier anniversaire du dépôt de leurs demandes pour le renouvellement de leur convention collective et dénoncer la mascarade que le gouvernement Legault fait durer depuis des mois en paralysant les négociations.

« Un an après le dépôt de nos demandes, bien que nous ayons fait une importante priorisation dans celles-ci, nous sommes toujours à la case départ. Il est plus que temps que la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, mette fin à cette mascarade et envoie des instructions claires à ses représentant·e·s afin qu’il y ait une véritable négociation, avec des travaux soutenus, pour qu’on puisse enfin travailler sur les solutions qui favoriseront l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre dans le réseau et qui diminueront la surcharge de travail qui en découle », a déclaré la présidente de l’APTS, Andrée Poirier.

En cette veille de l’Halloween, des technicien·ne·s et des professionnel·le·s manifesteront pendant leur pause de dîner devant les bureaux des PDG des CISSS, CIUSSS et CHU pour rappeler l’urgence d’améliorer les conditions de travail des salarié·e·s du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS). À Montréal, des membres de l’APTS déguisé·e·s se réuniront également devant le secrétariat du Conseil du trésor, en après-midi, pour dénoncer le climat délétère qu’entretient le gouvernement Legault aux tables de négociations, mettant en péril la survie du RSSS.

« La surcharge de travail est devenue insoutenable pour le personnel professionnel et technique en raison de l’austérité des dernières années et de la réforme dévastatrice du docteur Barrette. Nos membres travaillent littéralement à s’en rendre malades. La pandémie est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il faut donner un coup de barre et mettre en place des conditions de travail qui vont favoriser l’attraction et la rétention du personnel dans le réseau. C’est la survie des soins de santé et des services sociaux du réseau public qui est en jeu », a conclu Andrée Poirier.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...