Édition du 21 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Livres et revues

Nouveautés de l'automne chez M Éditeur

MALCOLM X, L’ÉCONOMIE TOXIQUE, LA DOMINATION IMPÉRIALE, LE CAPITALISME AU CANADA ET LA « RÉVOLUTION » HARPER, LA LUTTE DES SANS-EMPLOI PENDANT LA GRANDE DÉPRESSION, LE PRINTEMPS ÉRABLE EN OUTAOUAIS, LE FÉMINISME EN ACTION (LE MODÈLE NORDIQUE)…

Manning Marable, Malcolm X – Une vie de réinventions

« Un portrait extraordinaire d’un homme et de son époque. Un chef-d’oeuvre. » San Francisco Chronicle. Lauréat du Prix Pulitzer, fruit de nombreuses années de recherches dans les archives du FBI et dans celles de la famille, d’entretiens avec les personnes ayant accompagné ou croisé Malcolm X, ce livre, écrit par un grand historien afro-américain, apporte un éclairage inédit sur « les vies » de Malcolm X, ses choix et ses évolutions politiques, son assassinat et sa postérité. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Emmanuel Delgado Hoch, Patrick Le Tréhondat, Patrick Silberstein. Parution en octobre. Coédition avec Syllepse.

Claudio Katz, Sous l’empire du capital – L’impérialisme aujourd’hui

Comment les formes de la domination impériale ont-elles été transformées après la Seconde Guerre mondiale ? Analysant le rôle singulier de gendarme des États-Unis et étudiant les nouveaux mécanismes géopolitiques engendrés par les différents partenariats économiques internationaux, ce livre décrit l’impact de ces changements sur les rapports de pouvoir L’auteur conteste les interprétations classiques et propose une relecture des controverses sur l’impérialisme à la lumière des récentes transformations des classes dominantes, du rôle de l’État et de l’idéologie. Traduit du castillan (Argentine) par Lucile Daumas. Parution en août.

Pierre Beaulne, Serge Denis, Louis Gill et Sylvie Morel, Le capitalisme au Canada et la « révolution » Harper

Le Canada subit une véritable « révolution de droite » menée par le gouvernement conservateur qui, contre l’État-providence, cherche à démanteler les programmes sociaux et à affaiblir la classe des travailleurs et des travailleuses. Un examen de l’état du capitalisme canadien et une analyse des enjeux économiques et sociaux. Derrière la façade d’un pouvoir démocratique se dessine le tableau inquiétant d’un tout autre régime : un gouvernement autoritaire qui cultive le secret et qui est prêt à tout pour enrichir encore plus l’oligarchie canadienne. Parution en septembre.

Bernard Élie et Claude Vaillancourt (coor.), L’économie toxique – Spéculation, paradis fiscaux, lobby, obsolescence programmée…

Pour quelle raison fabrique-t-on des produits conçus pour ne pas durer et pourquoi spécule-t-on sur des produits aussi indispensables que la nourriture ? Dans le même esprit que le livre précédemment publié – Sortir de l’économie du désastre. Austérité, inégalités, résistances –, les auteures du présent ouvrage cherchent à démystifier l’économie pour la rendre accessible au plus grand nombre et à démonter ses pièges liés à la quête de profits immédiats. Ce qu’il faut assainir avant tout, c’est une vision bien-pensante d’une économie qui ne mesure pas sa toxicité. Cet ouvrage examine les choix économiques foncièrement nocifs des élites et de leurs gouvernements et indique par quoi il faut les remplacer. Un livre du Réseau pour un discours alternatif sur l’économie. Parution en octobre.

Benoit Marsan, « Battez-vous, ne vous laissez pas affamer ! » – Les communistes et la lutte des sans-emploi pendant la Grande Dépression.

En 1929 éclate la Grande Dépression. Le chômage est désormais massif et la misère ne cesse de croître. C’est dans ce contexte que des voix s’élèvent pour exiger une augmentation de l’aide aux sans-travail et la mise sur pied d’un régime d’assurance-chômage. Dans les principales villes canadiennes, les sans-emploi s’organisent, revendiquent et luttent. Comment se développe le mouvement des sans-emploi à Montréal et quel rôle le Parti communiste du Canada a-t-il joué dans ce développement ? De 1930 à 1935, le PCC tente de convaincre les chômeurs de ne pas céder à la résignation et cherche à les entraîner dans la lutte. Pour cela, il lui faut créer une unité de classe dans une métropole composée d’une classe ouvrière aux origines ethnolinguistiques et religieuses diversifiées. Surtout, il lui faut réussir à rallier les sans-travail francophones. Parution en septembre.

Francine Sinclair, Stéphanie Demers et Guy Bellemare (coor.), Tisser le fil rouge. Le Printemps érable en Outaouais – récits militants

En 2012, pendant le Printemps érable, la région de l’Outaouais est apparue comme un symbole de la résistance. La répression y a été impitoyable. Pendant la semaine rouge, il y a eu 312 arrestations. Lorsque surviennent des événements bouleversants, les gens qui les vivent cherchent à leur donner un sens. Quarante-deux personnes témoignent, analysent, remettent en question certains poncifs, tout en tissant le fil rouge de la solidarité pour une éducation de qualité et accessible au plus grand nombre. Parution en septembre.

Trine Rogg Korsvik et Ane Stø (dir.), Elles ont fait reculer l’industrie du sexe ! Le modèle nordique

Qu’est-ce que le modèle nordique ? En quoi s’avère-t-il efficace pour combattre la prostitution, une industrie basée sur l’inégalité sociale, raciale et de sexe ? Ce modèle ne tombe pas du ciel, il est le résultat de décennies de lutte de la part des féministes des pays nordiques. En Suède, en Norvège et en Islande, les féministes ont réussi à faire adopter des lois pénalisant l’achat de services sexuels et le proxénétisme tout en décriminalisant les personnes prostituées. Le modèle nordique reconnaît que ceux qui payent pour du sexe – les prostitueurs – sont responsables de l’existence et du renforcement de ce qui est devenu une véritable industrie mondialisée. Ce modèle est actuellement étudié et discuté dans le monde entier, y compris au Canada et au Québec. Dans ce livre, des militantes dévoilent le rôle et la fonction du lobby favorable à la prostitution d’autrui et déconstruisent la légende selon laquelle le modèle nordique porterait préjudice aux personnes prostituées. Traduit de l’anglais par Martin Dufresne. Parution en octobre. Coédition avec Syllepse.

Pour de plus amples informations : Richard Poulin, m.editeur@editionsm.info

Sur le même thème : Livres et revues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...