Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Retraites

Retraites : 70% des Français approuvent la journée de mobilisation syndicale

Une très forte proportion des sondés s’accorde à estimer que le gouvernement n’est « plutôt pas ouvert au dialogue » (69%), « plutôt pas juste dans ses choix » (67%) et « plutôt pas attentif aux questions liées à la pénibilité de certains métiers » (62%)

Une majorité de Français (70%) approuvent la journée de mobilisation syndicale, organisée mardi contre le projet de loi sur les retraites, selon un sondage Ifop pour Dimanche Ouest-France.

La courte majorité qui jugeait « acceptable » de reculer l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans, point clé de la réforme, s’est érodée en septembre (53% contre 58% en juin).

Interrogés sur le report progressif de l’âge légal à 62 ans en 2018 prévue par le gouvernement, 53% l’ont jugé « tout à fait » ou « assez acceptable », contre 47% le qualifiant de « tout à fait » ou « assez inacceptable ». La proportion de « tout à fait inacceptable » atteint 30%, soit 7 points de plus qu’en juin dernier. A l’inverse, la part des « tout à fait acceptable » chute de 7 points, à 21%.

L’étude montre de fortes différences selon l’âge, l’opposition au projet de recul de l’âge de départ à la retraite étant majoritaire chez les 25-34 ans (52% le jugent inacceptable) et les 35-49 ans (53%).

En outre, une très large majorité des Français (70%) approuve la mobilisation du 7 septembre contre la réforme des retraites, approbation qui culmine chez les 18-24 ans (87%), les employés (82%) et les ouvriers (79%).

C’est un « tableau balancé et contradictoire : les Français trouvent le projet courageux et nécessaire mais pas juste, et soutiennent majoritairement le mouvement qui s’y oppose », a commenté à l’AFP Jérôme Fourquet, de l’IFOP.
Si une très forte proportion des sondés s’accorde à estimer que le gouvernement n’est « plutôt pas ouvert au dialogue » (69%), « plutôt pas juste dans ses choix » (67%) et « plutôt pas attentif aux questions liées à la pénibilité de certains métiers » (62%), une majorité plus courte lui reconnaît le fait d’être « courageux dans ses choix » (53%) et « déterminé à maintenir le système de répartition français » (57%).
Selon 70% des sondés, il est « responsable vis-à-vis des générations à venir ».

Enfin chez les ouvriers, 76% des sondés trouvent que le gouvernement n’est « plutôt pas attentif aux questions liées à la pénibilité de certains métiers ».
Ce sondage a été réalisé par l’Ifop par téléphone les 2 et 3 septembre auprès d’un échantillon de 957 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Sur le même thème : Retraites

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...