Édition du 4 octobre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Université populaire d’été des NCS - 2012

S’organiser, résister, vaincre - Vous pouvez maintenant lire ici. la version finale du programme.

Du 16 au 18 août 2012 à l’UQAM

Les impacts du « nouveau » capitalisme

Depuis quelques décennies, le capitalisme se réorganise (ce qu’on appelle le néolibéralisme). Les dominants veulent consolider les structures patriarcales en subordonnant les femmes. Ils veulent « rétablir l’ordre » dans le monde du travail en précarisant surtout les jeunes et en volant les pensions aux autres. Ils veulent privatiser l’espace public et politique au profit de réseaux opaques en réduisant les services publics à des faire-valoir pour les entreprises. Ils veulent dans la bonne vieille tradition de « diviser pour régner » renforcer les barrières raciales et nationales contre les groupes subalternes. Ce néo­conservatisme est un assaut non seulement contre les acquis des dernières décennies, mais aussi contre tout ce que notre monde contient de valeurs de solidarité, d’égalité, de justice sociale.

Gestion de crise

Mais ce projet se heurte à de nombreux obstacles. D’abord les dominants ne contrôlent plus le « monstre » qu’ils ont eux-mêmes créé. Le capitalisme devient un « chien fou » qui navigue de « bulles spéculatives » en crises à répétition. Devant les turbulences et les résistances, le pouvoir devient menaçant : plus de lois « matraques », plus d’emprisonnements, plus de « règlements » injustifiés et injustifiables, plus de militarisme. Pour faire accepter l’inacceptable, les dominants essaient d’inculquer une « philosophie » individualiste et agressive de « tout-le-monde-contre-tout-le-monde ». Avec des médias complaisants, on dit à Monsieur-et-Madame tout-le-monde : « vous êtes menacés. C’est la faute des féministes, des écologistes, des grévistes et des musulmans pas celle du capitalisme et du patriarcat ». Ils sont 1%, nous sommes 99%

Mais heureusement et de plus en plus, les pouvoirs sont discrédités. Une conscience populaire impalpable se répand : nous sommes l’immense majorité et on en a marre ! Malgré la peur et l’incertitude, des citoyens et des citoyennes disent non. C’est une résistance à la fois puissante et fragile, elle vient des mouvements sociaux, des initiatives citoyennes plus ou moins spontanées. Elle cherche, met de gros grains de sable dans l’engrenage et parfois elle gagne ! En même temps, des questions émergent : que faire ? Faut-il aller plus loin ? Comment ? Avec qui ? Comment renverser le rapport de force avec les dominants ?

Une hypothèse : vaincre

Certes, les obstacles érigés par les dominants sont gigantesques. Il y a aussi les barrières qui existent au sein des mouvements populaires et qui souvent reproduisent les hiérarchies contre les femmes, les immigrantEs, les jeunes. Changer tout cela prend du temps, mais hélas les urgences sociales, politiques, environnementales s’aggravent. Comment réconcilier tout cela ? D’ici peu, notre société pourrait se retrouver devant un solide bloc de droite bien installé à la tête des gouvernements québécois et canadiens. Peut-on les empêcher de tout saccager ? Quelles sont nos alternatives ? Comment coaliser les forces progressistes ? Comment s’organiser et surtout, comment vaincre

Créer des outils

Ces questions sont un peu le point de départ de l’université populaire des NCS. Comme les réponses ne sont pas inscrites dans un « grand livre » quelconque, il faut chercher, ce qui veut dire partir des connaissances qui émergent des pratiques populaires qui émergent dans les luttes et résistances. En partant de ces luttes, on peut déchiffrer quelques « clés » que nous ont léguées nos « ancêtres », bref réconcilier les théories de l’émancipation avec les espérances et les capacités du mouvement populaire d’aujourd’hui. Le rendez-vous est donné aux citoyen-NEs engagées, indignéEs, militantEs, travailleurs et travailleuses, intellectuelLEs de l’école et de la rue, bref, tous ceux et celles qui veulent sortir des sentiers battus.

Pour s’inscrire et de plus amples informations http://www.cahiersdusocialisme.org/...

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...