Édition du 21 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Vaccination obligatoire - Le gouvernement Legault n'a pas de plan en cas de bris de services

QUÉBEC, le 7 sept. 2021 - Si l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) déplore la décision du gouvernement Legault de rendre la vaccination obligatoire pour l’ensemble des travailleuses et travailleurs du réseau, préférant de loin la persuasion à la contrainte pour augmenter le taux de couverture vaccinale, elle est abasourdie que cette décision ne soit pas accompagnée d’un plan de contingence en cas de bris de services générés par le renvoi à la maison de milliers de salarié·e·s non vacciné·e·s. L’organisation syndicale est aussi consternée que le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, n’ait pas évalué l’impact de ce manque de main-d’œuvre sur une surcharge de travail qui atteint déjà des niveaux inégalés, accentuant ainsi l’exode du personnel vers le secteur privé.

« En se cachant derrière de grands principes et en omettant sciemment de présenter un plan de contingence pour diminuer les impacts de l’imposition de la vaccination obligatoire, le gouvernement Legault ignore ses responsabilités envers la population, qui sera privée de services, et envers les travailleur·euse·s, qui devront absorber cette surcharge de travail additionnelle. Le ministre Dubé peut bien avoir les meilleures intentions du monde, ce sont les milliers de salarié·e·s vacciné·e·s qui vivront l’enfer à cause du manque de personnel dès le 15 octobre prochain », a déclaré Robert Comeau, président par intérim de l’APTS.

L’APTS est particulièrement inquiète pour les personnes plus vulnérables, qui se verront du jour au lendemain privées de services faute de personnel et dont la santé et la sécurité seront en danger.

« On manque de monde en santé mentale, dans les centres jeunesse, dans les salles d’imagerie médicale, dans les laboratoires, pour ne nommer que quelques secteurs d’activité. Que fera-t-on lorsqu’il n’y aura personne pour traiter un signalement à la DPJ ou pour prendre soin d’une personne dépressive ? Combien de mois une femme devra-t-elle attendre pour passer une mammographie afin de dépister un cancer potentiel ? C’est pour cela qu’avant d’annoncer une mesure aussi drastique, nous aurions aimé que le gouvernement fasse ses devoirs et présente un plan, crédible, pour faire face à la situation », a conclu Robert Comeau.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...