Édition du 6 décembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

"Affaire Vigile" : le mythe raciste du « complot juif » !

On sait que l’antijudaïsme médiéval a généré une figure mythique du « Juif usurier », figure associée à d’autres éléments identitaires stigmatisants convergeant vers un double réactivé périodiquement, celui du « Juif satanique », que l’on rendait responsable des diverses catastrophes et épidémies.

C’est généralement lors des réactivations périodiques de ce double, que se produisaient les persécutions et les pogroms à l’encontre des Juifs.

Dans les périodes troublées de la modernité, dans les drames de l’accouchement douloureux de la société-monde, cette mythologie antijudaïque s’est recomposée dans la fantasmagorie raciste du « complot juif », telle qu’elle a été formalisée dans le célèbre texte
intitulé « Les Protocoles des Sages de Sion ».

Dans le contexte présent d’une ixième entreprise néomaccarthyste à l’encontre du site internet Vigile.net (les précédentes étant relatives entre autres à une supposée association avec le FLQ historique), il pourrait se présenter de faibles esprits qui prétendraient que le
silence assourdissant qui empêche l’expression de tout autre point de vue que celui des sionistes et de leurs alliés dans l’espace médiatique et politique dominant, que ce silence serait la preuve de l’existence d’un « complot juif ». Un tel égarement cognitif désignerait et confirmerait avec justesse la qualification de son auteur en tant qu’« antisémite ».

Il n’y a donc pas de complot ! Comment expliquer alors la totale imperméabilité de l’espace médiatique et politique dominant à des points de vue sur l’"Affaire Vigile", qui diffèrent de ceux exprimés par B’nai Brith, par le Comité Canada-Israël, par le PLQ, le PQ, etc. ?

J’ai pu vérifier expérimentalement et scientifiquement cette perméabilité auprès des acteurs et institutions concernées. Par exemple, en ce qui concerne la députation du Parti québécois, le silence est total, y compris celui de la députée Louise Beaudoin (de la
circonscription dans laquelle je suis inscrit comme membre du PQ), à part trois députés qui ont eu l’amabilité de me répondre pour réaffirmer le point de vue "officiel" du parti.

Le silence assourdissant qui préserve la société des "vociférations" vigiliennes ou autres, des "éructations antisionistes", s’il n’est pas redevable du complotisme, a en revanche à voir avec des représentations mythiques, qui ont été élaborées aux dépends des victimes communistes, juives, tziganes, homosexuelles, etc.-du nazisme, dont on a instrumentalisé la mémoire, afin de justifier une entreprise coloniale à l’encontre de la Palestine. La figure mythique du « Juif satanique », a alors subi une mutation majeure : elle a été retournée comme un gant, pour devenir celle de l’« antisémite satanique », promue en tant que figure sociopolitique dominante de la lèpre morale incarnée, le double mythique associé étant, depuis 2001, celui du « terroriste ».

En même temps, le mythe du « complot juif » a subi une mutation qui en fait maintenant un « complot antisémite-terroriste », ce qui justifie amplement les milliards de dollars investis par des citoyens consentants ou non, dans la traque mondiale des « comploteurs ».
- 
Au Québec, à défaut d’avoir une masse critique substantielle de « terroristes », nous avons quand même le privilège d’avoir sous la main un "nid de vipères grouillant" de plusieurs dizaines de « comploteurs antisémites », le site Vigile.net.

Maintenant que le caractère « antisémite » du site Vigile a été bien démontré et caractérisé, en particulier par l’organisation B’nai Brith et sa très vertueuse "Ligue des droits de la personne", il est devenu très dangereux de manifester la moindre sympathie, voire le moindre intérêt, et même une simple mais condamnable curiosité ..., pour Vigile ! Ce site est extrêmement contagieux, et le moindre contact ferait de vous un individu irrémédiablement contaminé, un lépreux politique, une personne qui deviendrait éminemment dangereuse y compris pour son entourage.

Voilà donc l’explication et la justification de ce silence : quel citoyen respectable, quel média à l’objectivité et à la crédibilité bien établies, oseraient se compromettre avec le Mal incarné ? Ce n’est pas une question de peur, ou de manque de courage, mais de salubrité publique !

En conclusion ...

Si l’on veut bien me pardonner une ironie de mauvais aloi, on me permettra peut-être de conclure ainsi :

Le mythe raciste et intolérable du « complot juif », ainsi que la figure mythique du « Juif satanique », dans leurs nouvelles versions, sont maintenant utilisés à l’encontre des citoyens qui ont encore le Courage et le sens de l’Honneur nécessaires pour être Solidaires
avec les nations opprimées de la Palestine et du Québec ! Ces éléments symboliques sont les meilleurs instruments pour démoniser toute critique du sionisme ou du communautarisme dominant, et générer ainsi la peur archaïque de la stigmatisation et de la
contagion.

Comme j’ai pu le constater, ce sont les Juifs antisionistes qui sont les plus viscéralement haïs et victimisés par les tenants du racisme sioniste (ou racionisme) : Edgar Morin et les autres, mais aussi tout particulièrement les membres de Neturei Karta, subissant partout la violence raciste des sionistes !

La peur de cette "maladie antisémitique" nous préservera peut-être d’audaces, telles que celle qui consisterait à mettre de l’avant, comme en Libye ..., la neutralisation de l’espace aérien de la Palestine historique, ainsi que le démantèlement de l’armement nucléaire qui
s’y trouve et qui avait, jusqu’à une période récente, échappé à l’attention de l’Agence internationale de l’énergie atomique ! La même prudence pourrait être de mise relativement à la dénonciation des projets d’agression militaire nucléaire contre la nation iranienne.

Yves Claudé - sociologue et militant antiraciste

Montréal, 2 avril 2011

- 

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...