Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

COP 27 à Charm el-Cheikh en Égypte - Québec solidaire demande à la CAQ de créer un Fonds d'urgence climatique

MONTRÉAL, le 18 nov. 2022 - Le ministre Benoit Charette est de retour de la COP 27 en Égypte et Québec solidaire l’interpelle en demandant la création d’un Fonds d’urgence climatique pour le Québec. Le ministre a profité de son passage en Égypte pour faire des annonces de soutien à certains pays, mais il revient les mains vides en matière d’adaptation aux changements climatiques ou encore pour les pertes et les préjudices vécus au Québec.

« Je veux saluer Benoît Charette qui applique le principe de justice climatique avec ses annonces en matière de solidarité internationale, mais ça ne suffira pas. Il ne faut pas se contenter de se donner bonne conscience en envoyant des chèques à l’international, il faut aussi se préparer ici », souligne Alejandra Zaga Mendez, responsable solidaire en matière d’environnement.

Lors de son passage à la COP 27 le ministre Charette a annoncé des montants en agriculture et en adaptation pour d’autres États. Toutefois, rien n’est prévu pour les défis d’adaptation aux changements climatiques au Québec ou encore en matière de pertes et préjudices, des enjeux au cœur des négociations pour le climat.

« C’est une très bonne chose de s’engager à l’international, mais ça ne nous dispense pas de se préparer ici afin de protéger notre territoire et notre monde, précise Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de Québec solidaire. Les changements climatiques font déjà des ravages ici, parlez-en aux gens de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine ! Les municipalités sonnent sans cesse l’alarme, il faut que François Legault prenne au sérieux l’adaptation aux changements climatiques et crée un Fonds d’urgence climatique. »

Un coussin de sécurité pour faire face aux bouleversements

Les gouvernements précédents ont laissé la crise climatique s’aggraver. Il n’est plus possible de simplement lutter contre les changements climatiques, il faut également s’adapter à ceux qui viendront inévitablement : la température augmentera, des espèces disparaîtront, les niveaux d’eau vont monter, etc. Si le gouvernement a des réserves pour éventualités, il n’a pas d’argent mis de côté spécifiquement pour les urgences climatiques.

« Un Fonds d’urgence climatique, c’est un coussin de sécurité pour préparer le Québec aux bouleversements qui s’en viennent. Benoît Charette ne peut pas revenir au Québec les mains vides. On doit savoir comment va s’incarner et se financer notre réponse aux situations d’urgence à venir. L’adaptation aux changements climatiques et aux situations climatiques extrêmes, mais aussi prévoir les pertes et préjudices sont des enjeux pressants pour le Québec également », conclut Alejandra Zaga Mendez.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...