Édition du 31 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique québécoise

Caucus de rentrée parlementaire - Québec solidaire demande à la CAQ d'abandonner les hôpitaux privés

MONTRÉAL, le 23 janv. 2023 - Après s’être imposé comme le parti du coût de la vie cet automne, Québec solidaire fera à nouveau de l’inflation une priorité lors de la prochaine session parlementaire, mais sera aussi très actif sur l’environnement et la santé, à l’heure où il est urgent d’agir pour ramener les soignantes dans le réseau public.

« Dans l’univers de la CAQ, la priorité, c’est de construire des hôpitaux privés. La chaloupe fuit de partout et François Legault veut faire plus de trous ! On a perdu assez d’infirmières comme ça au privé, on n’est même plus capable de remplir les quarts de travail dans les hôpitaux qu’on a déjà ! La vraie priorité, c’est de ramener les soignantes dans notre réseau public. Ça commence par abandonner les minis-hôpitaux privés de Éric Duhaime et casser le cercle vicieux des agences privées de placement. Je tends de nouveau la main à François Legault : s’il dépose un projet de loi pour leur serrer la vis, Québec solidaire va collaborer à son adoption rapide », a déclaré Gabriel Nadeau-Dubois.

Pour le coporte-parole de Québec solidaire, l’heure de l’imputabilité a sonné : Christian Dubé doit prendre ses responsabilités et les résultats doivent être au rendez-vous.

« Comme tout le monde au Québec, on est très inquiets de ce qui passe dans notre réseau de la santé. Des sit-ins, des ultimatums de démission, des urgences fermées, c’est des symptômes qu’on ne peut pas ignorer : notre système de santé public est en état critique. Ça fait plus de quatre ans que la CAQ gouverne, les Québécois s’attendent à voir des résultats concrets en santé. Québec solidaire va exiger des résultats », a ajouté M. Nadeau-Dubois.

Agir sur le coût de la vie

Alors que l’inflation et la hausse des taux d’intérêts ont fait mal aux ménages québécois dans la dernière année, Québec solidaire continuera de talonner la CAQ afin qu’elle lutte contre la crise du logement.

« Si François Legault veut être le premier ministre de tous les Québécois, il va falloir qu’il reconnaisse que le coût de la vie, c’est dans sa cour. Ce n’est pas un problème qu’on règle seulement à coups de chèques, ça prend des solutions ambitieuses pour régler la crise du logement et améliorer les revenus. C’est une question de justice économique pour le monde ordinaire au Québec », a déclaré la coporte-parole solidaire, Manon Massé.

« Vous allez nous entendre parler de logement plus que jamais. La nouvelle ministre de l’Habitation nous dit qu’il n’y a rien à faire face aux hausses de loyers. On croirait entendre François Legault et ses logements à 500 piastres : c’est du déni pur et simple. La vérité, c’est que la crise du logement est en train d’étouffer les travailleurs et les travailleuses qui ont déjà assez de broue dans le toupet comme ça. Si la CAQ veut vraiment collaborer, elle doit considérer les solutions qu’on met de l’avant depuis des années, par exemple l’encadrement des loyers et l’interdiction des rénovictions », a conclu Mme Massé.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Politique québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...