Édition du 22 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Congrès du Conseil central de la Montérégie (CSN) - Élection d'une nouvelle équipe et nombreux défis sociaux en perspective

SALABERRY-DE-VALLEYFIELD, QC, le 24 mai 2013 - Une nouvelle équipe a été élue à la tête du Conseil central de la Montérégie (CCM-CSN). L’élection a eu lieu au terme d’un congrès de quatre jours qui s’est tenu à Salaberry-de-Valleyfield et qui a réuni 220 délégué-es de syndicats issus de différents secteurs tant privé que public.

Les personnes suivantes ont été élues pour un mandat de trois ans :

- Annette Herbeuval, présidente

- Richard Mallette, secrétaire-trésorier

- Pierre Darveau, vice-président région de la Rive-Sud

- Michel Daigle, vice-président région de Richelieu-Yamaska

- Mathieu Lafleur, vice-président région du Suroît

- Robert Morand, vice-président région de Sorel-Tracy

- Fernande Lévesque, vice-présidente région de Saint-Jean-sur-Richelieu

- Steve Carter, vice-président de la région de Granby

Pour la nouvelle présidente, Annette Herbeuval, « le contexte politique et économique actuel, marqué par la dégradation des conditions de travail et de vie de milliers de salarié-es, appelle à une plus grande cohésion des forces pour contrer la morosité et les politiques austères des gouvernements. Nous devons aussi renforcer notre capacité de contrer les attaques contre les droits syndicaux et sociaux en général, et trouver de nouvelles façons d’opposer au discours individualiste et défaitiste un discours rassembleur et mobilisateur. »

De nombreux défis attendent les nouveaux membres du comité exécutif, à commencer par l’appui à offrir à une majorité de syndicats de la région qui doivent débuter, dans les prochains mois, les démarches en vue du renouvellement de leurs conventions collectives. C’est le cas, entre autres, de bon nombre de syndicats du secteur privé, comme l’illustre l’amorce récente des négociations des 1200 ouvriers de Rio Tinto à Sorel-Tracy. On peut aussi mentionner les responsables en service de garde en milieu familial de la région dont les négociations vont bientôt s’enclencher.

Parmi les autres groupes de travailleuses et de travailleurs qui vont devoir renégocier leur contrat de travail, on peut mentionner les salarié-es des centres de la petite enfance, les paramédics en soins préhospitaliers, les ressources intermédiaires et les ressources de type familial. S’ajouteront incessamment des milliers de salarié-es des secteurs public et parapublic des secteurs de l’éducation et de la santé et des services sociaux dont les conventions collectives viennent à échéance en mars 2015.

Le comité exécutif devra aussi mettre en application différents mandats, notamment le soutien au développement des réseaux d’entraide dans les syndicats, l’appropriation des technologies d’information et de communication à l’heure des réseaux sociaux, la nécessité d’assurer une relève ainsi que la place des jeunes dans les syndicats, l’implication en environnement, etc. Enfin, plusieurs dossiers d’importance vont accaparer les énergies du nouveau comité exécutif pour les semaines et les mois à venir en raison des attaques menées par les gouvernements fédéral et provincial, dont la réforme de l’assurance-emploi ainsi que les compressions sans précédents imposées par Québec à l’ensemble des missions de l’État.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...