Édition du 24 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Services sociaux

Consultations prébudgétaires - L'APTS innove pour améliorer le réseau de la santé et des services sociaux

LONGUEUIL, QC, le 3 févr. 2022 - L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) propose au gouvernement d’instaurer un bouclier budgétaire pour le réseau de la santé et des services sociaux (RSSS). Cette mesure vise à stabiliser le financement de ce dernier et à éviter l’alternance déstructurante entre les périodes de coupes et celles de réinvestissements. Cette recommandation novatrice est au centre du mémoire de l’APTS qui a été présenté hier dans le cadre des consultations prébudgétaires du ministre des Finances, Éric Girard.

« Le gouvernement restreint déjà sa marge de manœuvre pour respecter les lois sur l’équilibre budgétaire et sur la réduction de la dette. Pourquoi ne pourrait-il pas appliquer le même fonctionnement au financement des soins de santé et des services sociaux ? Le Québec aurait été en bien meilleure posture pour affronter la pandémie s’il avait eu un financement approprié pour garantir un nombre adéquat de lits d’hôpitaux et pour offrir des budgets à la hauteur de leurs besoins à la Santé publique, aux CHSLD ainsi qu’à la protection de la jeunesse, entre autres », explique Émilie Charbonneau, 2e vice-présidente de l’APTS.

Selon cette proposition, l’établissement du niveau de financement du RSSS devrait minimalement se baser sur les sommes calculées par un organisme indépendant pour maintenir le niveau des services offerts et répondre aux nouveaux besoins populationnels. Ceci dit, un simple retour des investissements dans le RSSS n’effacera pas les impacts négatifs liés aux grandes fluctuations de la dernière décennie.

Des milliards manquants pour le bien-être des Québécois·es

Malgré les réinvestissements récents en santé et en services sociaux, les Québécois·es peuvent toujours constater que le réseau est sous-financé. Selon les évaluations de l’APTS, un déficit de financement de l’ordre de 2,5 milliards de dollars s’est installé depuis 2008, dans la foulée de la lutte au déficit découlant de la crise économique. Ce retard de financement contribue à allonger les listes d’attente et force le recours au temps supplémentaire pour pallier la surcharge de travail. L’APTS recommande donc au gouvernement de s’engager à le corriger.

Dans son mémoire, l’APTS propose également au gouvernement d’optimiser l’allocation des ressources budgétaires. En suspendant les versements au Fonds des générations et en revoyant à la baisse la surrémunération des médecins, le ministre des Finances augmenterait la capacité du gouvernement à financer les services à la population à hauteur de 4,7 milliards de dollars sans pour autant revoir à la hausse les contributions fiscales des Québécois·es.

« Mieux financer le RSSS, c’est mettre les besoins des Québécois·es en haut de la liste des priorités gouvernementales. Malgré la pandémie, le gouvernement a la marge de manœuvre et tous les outils nécessaires pour appliquer nos recommandations. C’est une question de volonté politique. Il en va de l’accessibilité et de la qualité de nos soins de santé et de nos services sociaux », plaide Émilie Charbonneau.

Mémoire de l’APTS

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Services sociaux

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...