Édition du 20 avril 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Livres

Dans ce petit livre, Patric Jean interroge le...

Dans ce petit livre, Patric Jean interroge le positionnement et les actes des hommes sur le thème de l’égalité entre les sexes, sans oublier de se situer lui-même dans les rapports sociaux de sexe, « L’auteur de ces lignes est conscient d’être lui-même un membre du groupe social dominant. C’est en tenant compte de ce point d’observation très particulier qu’il faut lire les pages qui suivent »…

Les hommes, des êtres humains socialement construits comme « hommes », la domination masculine, sa négation ou sa relativisation, la confusion entre « égalité de droit et égalité de fait », la défense de la complémentarité contre l’égalité, les normes hétérosexuelles, l’exploitation du travail domestique des femmes, les privilèges, l’histoire d’une domination… « C’est bien en terme de construction sociale générant une hiérarchie qu’il faut évaluer la situation ».

L’auteur indique que les hommes, les dominants ont du mal à « conceptualiser leur domination », Comme Léo Thiers-Vidal, je pense que les hommes savent leur domination, connaissent ses effets, en jouent, sous divers registres, pour maintenir leurs privilèges, continuer à en tirer les bénéfices auxquels ils ne veulent pas renoncer.

Patric Jean analyse les mouvements masculinistes, les « plaintes des dominants », l’occultation des rapports de force. Il souligne une stratégie fort répandue consistant à dire que « le dominant c’est l’autre » ou comme l’écrit Patricia Roux « Toutes les femmes sont discriminées, sauf la mienne ».

Comme l’auteur, je considère que les hommes peuvent être, non féministes, mais pro-féministes, J’ajoute que dans leurs activités pro-féministes, ils doivent être en position de reddition des comptes aux femministes.

Patric Jean insiste aussi sur les comportements, les leçons données aux femmes sur leurs combats, la négation de leur position sociale. L’auteur parle aussi des hommes engagés, d’un défi à la « virilité », de chausser les « lunettes de genre », de verbalisation, d’interrogation de ses pratiques, y compris sexuelles, du refus de tout acte prostitutionnel, de dévoilement des stratégies anti-égalitaires….

Je ne partage cependant pas le relatif optimiste de l’auteur. L’égalité ne sera pas atteinte par de simples changements de comportements, par l’effet cumulatif de transformations d’attitude des hommes, mais par un bouleversement des rapports sociaux,… Il ne suffira pas aux hommes de « se déconstruire socialement, ne plus être homme, devenir humain… », pour utiliser les termes de l’auteur, ce qui reste et restera nécessaire. Il ne s’agit pas ici d’un (ré)aménagement du système de genre mais bien de sa destruction…

Un petit livre utile, illustré de nombreuses citations. Une invitation aux hommes à mettre à nu nos stratégies de déni, nos actions envers les non-pairs (les femmes comme être humains genrés), nos agir reproduisant et construisant l’oppression, la violence, l’asymétrie, le faux « neutre » en réalité masculiniste, etc… A penser le privé comme politique et à lire les écrits des féministes et des hommes pro-féministes comme Léo Thiers Vidal.

Du même auteur : Pas « client ». Plaidoyer masculin pour abolir la prostitution : chaque-homme-est-implique-par-la-place-quil-occupe-dans-la-structure-ou-il-est-confortablement-installe/.

Sur le même thème : Livres

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...