Édition du 17 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Des cadres d'Urgences-Santé sur la route pour remplacer des paramédics en grève

MONTRÉAL, le 20 mars 2022 - À compter de 6 h ce matin, et ce, pour une durée illimitée, le personnel-cadre d’Urgences-santé remplacera des paramédics sur la route afin de contribuer au maintien des services essentiels à la population de l’île de Montréal et de Laval. Les cadres répondant aux exigences de la profession devront effectuer au moins quatre heures de travail de paramédic par semaine. C’est une première historique, découlant d’une récente victoire obtenue par la CSN au Tribunal administratif du travail (TAT). Les paramédics augmentent ainsi la pression alors que les négociations du secteur préhospitalier piétinent.

Les quelque 1000 paramédics d’Urgences-santé font partie de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), regroupant plus de 3500 travailleuses et travailleurs du secteur préhospitalier, partout au Québec. Ils sont sans convention collective depuis le 31 mars 2020.

Revendications

Ils réclament notamment un redressement salarial permettant d’assurer l’équité avec les autres emplois des secteurs de la sécurité publique et de l’hospitalier. Ils veulent trouver des solutions pour permettre aux paramédics de manger et de terminer leur quart de travail à l’heure prévue. De plus, ils réclament l’élimination des horaires dits « de faction », des horaires de travail désuets en vertu desquels les paramédics sont sur appel 24 h sur 24 durant sept jours consécutifs.

Ce sont des irritants importants minant la rétention du personnel. Un sondage mené l’automne dernier révélait que plus de 50 % des paramédics avaient entrepris des démarches de réorientation de carrière. Malgré ce lourd constat, la partie patronale se montre inflexible depuis le début des négociations.

Un appel au respect

« J’espère que le personnel-cadre et que toute la population prendra conscience qu’on ne se bat pas juste pour nous, mais plutôt pour donner de meilleurs services et pour qu’ils soient toujours accessibles quand c’est nécessaire, explique le président par intérim du Syndicat du préhospitalier (SP-CSN), Claude Lamarche. Nous sommes tous passionnés par notre travail. C’est la plus belle profession au monde. On n’accepte pas le manque de respect du gouvernement, pour qui nous ne sommes qu’une colonne de chiffres dans le budget. Ça prendra le temps que ça prendra, mais on va l’obtenir ce respect. »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...