Édition du 25 février 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Pendant que les efforts de relance se poursuivent

Des équipements sortent de l’usine de Donnacona

Le président du Syndicat des travailleurs des pâtes et papier de Donnacona (CSN), Robert Drolet, dénonce avec vigueur le fait que la compagnie AbitibiBowater, qui a fermé l’usine le 6 novembre 2008, en sorte maintenant divers équipements afin de les transférer dans une autre ville.

Il met en garde la compagnie de ne pas toucher aux pièces maîtresses nécessaires au fonctionnement de l’usine, sans quoi les travailleurs mis à pied envisageront des actions.

Depuis la semaine dernière, trois compresseurs à air de grande valeur, un réservoir d’air, un sécheur d’air et des équipements électriques ont été sortis de l’usine.

Évidemment, compte tenu du fait que deux études de faisabilité sont présentement en cours, le syndicat s’attend à obtenir des garanties fermes pour le maintien des équipements de l’usine, dans l’éventualité d’une relance des opérations. Le gouvernement a d’ailleurs investi plusieurs milliers de dollars dans ces études faites par la firme KSH, qui portent sur deux produits différents.

Robert Drolet exhorte AbitibiBowater à respecter ses engagements puisque la relance de l’usine de Donnacona est le but ultime des travailleurs, de leurs représentants et de toute la région. « Nous voulons absolument repartir l’usine avec tous ses équipements en place, a-t-il expliqué. Il est hors de question que nous laissions la compagnie grignoter ainsi notre usine. »

Pas moins de 252 familles ont perdu leur gagne-pain lors de la fermeture de l’usine

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...