Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Europe

En décembre, c’est tous ensemble !

Toutes et tous en grève reconductible !

Un an après le démarrage du mouvement des Gilets Jaunes, Macron persiste à ignorer la colère qui monte partout : enseignant.e.s, urgentistes, étudiant.e.s contre la précarité, jeunes pour le climat, travailleurs/euses et habitant.e.s de la région rouennaise…

La catastrophe écologique, les suicides dans l’Éducation nationale, à la SNCF et à La Poste, les conditions de travail intolérables dans les hôpitaux, l’explosion de la sous-traitance, des contrats précaires et l’exploitation des sans-papiers…

Plus que jamais, ce système pousse l’humanité et l’environnement à leur perte. Avec la réforme des retraites et une répression de plus en plus forte, le gouvernement lance un défi à l’ensemble du monde du travail, des classes populaires et de la jeunesse.

Derrière un discours d’universalité et d’équité, cette réforme vise à détruire notre système de retraite basé sur la solidarité et à faire disparaitre les compensations pour les métiers pénibles.

Avec cette réforme, il faudra soit travailler jusqu’à l’épuisement, soit partir avec une retraite de misère. Pour les femmes, l’impact sera d’autant plus important à cause des inégalités de salaires, des temps partiels et des interruptions de carrières.

Avec la clause « du grand-père » le gouvernement a cherché à faire supporter par les jeunes le poids de cette réforme. Et dans tous les cas, les montants des retraites ne seront plus garantis car la valeur du point sera rediscutée chaque année par une commission d’experts !

Après 18 mois de « concertation », le projet est connu et doit être combattu comme une véritable régression sociale, avec un mot d’ordre clair : ni amendable ni négociable, retrait total de la réforme des retraites !

Les négociations ne sont que de la poudre aux yeux et ne servent qu’à diviser. C’est dans ce contexte, que les travailleuses et les travailleurs du réseau de transports parisien (RATP) ont réussi leur très forte mobilisation le 13 septembre dernier contre la réforme des retraites.

Avec des taux entre 90 % et 100 % selon les services, cette journée a montré à quel point la grève est efficace lorsqu’elle est suivie massivement. Mais elle a surtout imposé une suite, celle d’une grève illimitée à partir du 5 décembre.

Si cette mobilisation reste sectorielle, elle ne suffira pas et le gouvernement tentera de trouver un arrangement partiel comme cela avait été le cas avec les routiers et les raffineries en 2016.

Dans ce contexte, le fait que de nombreux syndicats ou fédérations ont rejoint l’appel à la grève illimitée à partir du 5 décembre est une bonne nouvelle.

Le 3 novembre dernier, l’Assemblée des assemblées des gilets jaunes réunie à Montpellier a appelé à construire et à rejoindre le mouvement à partir du 5 décembre : en faisant grève, en investissant les ronds-points ou en action de blocage.

Au niveau national, la CGT, FO, FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse appellent quant à elles à la grève le 5.

Pour faire reculer le gouvernement, une seule journée de grève ou même une grève reconductible limitée à quelques secteurs ne suffiront pas. Il est temps d’arrêter avec les journées de grève saute-mouton ou par secteur, c’est d’un mouvement d’ensemble dont nous avons besoin.

L’ensemble de nos structures doivent se jeter dans cette bataille en appelant dès maintenant à la construction d’une grève coordonnée et reconductible à partir du 5 décembre, vers une grève générale jusqu’au retrait de la réforme.

Travailleurs/euses, précaires, sans-papiers, chômeurs/euses, habitant.e.s des quartiers populaires, jeunes, victimes de catastrophes sanitaires comme Lubrizol, nous sommes toutes et tous concerné.e.s par les attaques menées par le gouvernement et le patronat.

C’est un véritable projet de société qu’ils veulent mettre en place en cassant la Sécurité sociale, l’éducation, en privatisant le secteur public, par la politique raciste et répressive, ou encore par la catastrophe écologique qui s’annonce.

Nous devons affirmer un autre projet de société, en commençant par virer Macron et sa politique. C’est notre avenir qui est en jeu. C’est pourquoi, pour assurer la tenue de ce plan d’action, il est indispensable d’organiser des assemblées générales partout où c’est possible pour mobiliser et pour rester maîtres de notre mouvement.

Nous, militant.e.s syndicaux, politiques et associatifs de différentes organisations et de différents secteurs, gilets jaunes, militants des quartiers populaires, femmes et LGBTI en lutte pour l’égalité, jeunes engagés pour le climat, nous sommes aujourd’hui signataires de cette tribune : à partir du 5 décembre c’est toutes et tous ensemble que nous devons y aller, en grève et déterminé.e.s !

Premiers signataires :

Ludivine Bantigny (historienne), Charlotte Bossy (bureau national de l’UNL), Antoine Boudinet (Mutilés pour l’exemple), Mohamed Boujemaoui (Stylos rouges 93), Youcef Brakni (Comité Adama), Jacques Chastaing (Luttes invisibles), Daniela Cobet (Révolution permanente), Eric Coquerel (député de la France insoumise Seine-Saint-Denis), (DSCC CGT Total raffinage pétrochimie), Antony Delsaux (CGT PSA Valenciennes), Christine Delphy (féministe et
sociologue), Vikash Dhorasoo (ex-footballeur), Hamara Diawara (SUD-Rail), Nordine Dous (CGT
RATP), Massamba Drame (SUD Mcdo), Vincent Duse (CGT PSA Mulhouse), Marie-Hélène Duverger (SUD-Éducation 76/27), Emma (dessinatrice), Ahamadou Fofana (SUD-Rail),Mickael Gallais (CGT Rennes la Janais), Isabelle Garo (CGT Éduc’action), Franck Gaudichaud (professeur université Toulouse), Kamel Guemari (FO Mc Donald Marseille), Sophie Lapoix (Solidaires Étudiant-e-s), Olivier Le Cour Grandmaison (universitaire), Frédéric Lordon (philosophe), Danièle Obono (députée de la France insoumise, David Otis (Street Medic du 90, Belfort), Ugo Palheta (universitaire), Armelle Pertus (professeure des écoles), David Pijoan (Touche pas à ma ZEP), Gaël Quirante (SUD-Poste 92), Jérôme Rodrigues (Gilet jaune), Omar
Slaouti (SNES-FSU), Enzo Traverso (universitaire), Pierre Tevanian (enseignant, Collectif les mots sont importants), Assa Traoré (Comite Adama), Mickaël Wamen (CGT Goodyear) etc…

Collectifs et organisations :

CGT Goodyear, CGT Vinci IDF, CGT Educ’action 92, CGT educ’action 95, CGT Wattrelos, Collectif intergare, collectif Mutilés pour l’exemple, Comité Adama, Compagnie Jolie Môme, Émancipation tendance intersyndicale, Fédération SUD Commerces et services, Front social, Front social 57, Front social 92, Info’Com CGT, Luttes invisibles, SUD-Poste 78, SUD-Pste 92, SUD-PTT 13, SUD-Rail Saint-Lazare, Révolution Permanente, Urgence notre police assassine, collectif étudiant le Poing levé, Solidaires Étudiant-e-s Saint-Denis, Stylos rouges, Stylos rouges 93, SUD-Rail Strasbourg, SUD-Éducation 78, SUD-Éducation 92, UNL 17, 62, 06, 32, 92, 31, Friday For Future Nice, collectif agents RATP « L’Union fait notre force », collectif féministe « Du pain et des roses », Gilets jaunes Mantes-la-Jolie, Gilets jaunes Nanterre, collectif « Le repaire de Bennecourt », Collectif « C sans fin », Cerveaux non disponibles…

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Europe

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...