Édition du 17 septembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Immigration

Fin de la commission sur l'immigration - Andrés Fontecilla plaide en faveur d'une immigration à visage humain

QUÉBEC, le 15 août 2019 - Déçu par un plan d’immigration qui considère davantage les nouveaux arrivants comme de la simple main-d’oeuvre plutôt que comme des citoyens en devenir, le député de Laurier-Dorion et responsable de Québec solidaire en matière d’immigration, Andrés Fontecilla, invite le ministre Simon Jolin-Barrette à relativiser sa posture strictement économique et à promouvoir une immigration à visage plus humain.

« Plus encore que ses prédécesseurs, le gouvernement de la CAQ réduit l’immigration à un simple enjeu économique, à des questions de seuils et de main-d’oeuvre. Résultat : sous couvert d’immigration économique, on embauche davantage de travailleurs temporaires et moins de travailleurs permanents qui cherchent à s’installer au Québec avec leur famille. Or, les nouveaux arrivants ne sont pas du cheap labor qui viennent combler nos postes jusqu’à ce qu’on n’ait plus besoin d’eux : ce sont des citoyens en devenir qui ont beaucoup à apporter à la société québécoise », a déclaré M. Fontecilla.

Le plan d’immigration proposé par la CAQ rompt également avec la tradition de solidarité des Québécois en matière d’accueil et de protection des personnes réfugiées, déplore le député solidaire, qui appelle le gouvernement à rétablir les cibles d’accueil des personnes réfugiées de 2018, qui étaient en vigueur avant l’arrivée de la CAQ au pouvoir.

« Pour Simon Jolin-Barrette, les réfugiés représentent d’abord une dépense pour le Québec. Pourtant, les études montrent le contraire : ils s’intègrent bien, apprennent plus rapidement le français, et contribuent largement au développement social et économique du Québec. Les accueillir n’est pas un coût, mais bien un investissement pour la société dans son ensemble », a martelé le député solidaire, qui a lui-même immigré au Québec avec sa famille dans les années 1980.

Revitaliser nos régions

Pour le député de Laurier-Dorion, il ne suffit pas de faire venir des nouveaux arrivants pour répondre à la pénurie de main-d’oeuvre dans nos régions. Le gouvernement caquiste doit également développer une vraie politique de revitalisation des régions afin non seulement d’y attirer les nouveaux arrivants, mais aussi de favoriser leur rétention et leur installation définitive.

« Nous avons besoin de l’immigration au Québec, pas seulement pour combler nos besoins en main-d’oeuvre, mais aussi pour enrichir notre culture, pour soutenir notre poids démographique et pour revitaliser nos régions. Or, comment pouvons-nous espérer y attirer des nouveaux arrivants si même les habitants des régions sont de plus en plus nombreux à les quitter en raison de leur manque d’attractivité et de services ? Ce dont on a besoin, c’est d’une vraie politique de revitalisation des régions et de salaires plus attractifs pour la rétention de la main d’oeuvre », a conclu Andrés Fontecilla.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Immigration

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...