Édition du 20 février 2024

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Cinéma

Documentaire Gentilly or Not ToBe et la place du nucléaire au Québec

Gentilly or not to be

À l’aube du 3ième millénaire, l’énergie nucléaire semble la solution à la demande croissante d’énergie des sept milliards d’humains. Partout sur le globe, l’industrie nucléaire prépare sa renaissance et le Québec, champion mondial de l’hydro-électricité, emboîte le pas avec la réfection de sa centrale Gentilly-2 à Bécancour.

Au-delà des risques d’accidents et de la gestion des déchets irradiés, cette forme d’énergie a-t-elle un impact sur la santé humaine ? Gentilly Or Not To Be pose la question aux plus grands défenseurs de l’énergie nucléaire ainsi qu’à ses détracteurs. Ce documentaire nous transporte en France, en Allemagne, aux États-Unis, en Angleterre et au Japon où les plus grands spécialistes du monde se prononcent, souvent en contradiction les uns avec les autres. Qui dit vrai ?

En parallèle de son enquête, la cinéaste documentariste Guylaine Maroist suit des citoyens qui s’opposent au projet de réfection de la centrale Gentilly-2. Le médecin Éric Notebaert, le mathématicien Gordon Edwards et le physicien nucléaire Michel Duguay sont convaincus qu’il faut à tout prix fermer l’unique réacteur nucléaire de la Province.

Réussiront-ils à faire reculer le puissant lobby du nucléaire ?

Diffusé à Télé-Québec le 17 septembre

Production

Les Productions de la ruelle inc.

Producteurs

Guylaine Maroist et Éric Ruel

Réalisateurs

Guylaine Maroist

Eric Ruel

Citations

« Dire que vous allez faire du nucléaire pour 800 emplois, c’est totalement absurde. Hydro-Québec, le gouvernement du Québec, les grandes sociétés d’ingénieurs et l’industrie nucléaire travaillent avec des ressources inimaginables pour s’assurer qu’il n’y ait même pas de débat public. »

Thomas Mulcair, chef du Parti Neo-Démocrate

« Depuis quelques années, y a eu de très grosses études qui ont montré hors de tout doute une augmentation de leucémie chez les enfants autour des centrales (nucléaires). (…) Le tritium, c’est de l’eau radioactive. Les réacteurs canadiens ont la malheureuse caractéristique de faire énormément d’eau radioactive. Le tritium se lie aux cellules très rapidement et cause des malformations génétiques, des mutations. »

Dr Eric Notebaert, Md

« Ne pensez pas que c’est juste Trois-Rivières et Bécancour qui sont menacés par la radioactivité. Les 2500 tonnes de déchets radioactifs à Bécancour constituent un grand danger en soi, une des cibles potentielles les plus vulnérables en Amérique du Nord. Le Saint-Laurent n’est pas surveillé. N’importe qui peut se mettre en bateau, mettre des explosifs, arriver près de Gentilly, faire exploser, répandre la radioactivité dans toute la vallée du Saint-Laurent. Si vous aimez le danger nucléaire, vous l’avez. »

Dr Michel Duguay, physicien nucléaire

Les Productions de la ruelle inc.

Producteurs du documentaire "Gentilly or not to be"

Sur le même thème : Cinéma

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...