Édition du 31 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Impasse des négociations à Revenu Québec - Les membres du SPGQ entérinent un arsenal de grève

QUÉBEC, le 17 janv. 2023 - Les quelque 5 800 expertes et experts de Revenu Québec - toutes et tous représentés par le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) - viennent de se doter d’un nouveau mandat de grève, pouvant aller jusqu’à une grève générale illimitée. Le SPGQ n’exclut pas qu’un débrayage de ses membres puisse perturber la déclaration des revenus de 2022 qui s’amorcera en avril.

« Sans contrat de travail depuis le 1er avril 2020 et désabusés par près de deux ans de négociation stérile, les membres du SPGQ à l’emploi du fisc québécois ont voté à 84,06 % pour un nouveau mandat de grève. Ils ont aussi entériné l’utilisation d’un fonds de grève à 82,64 %. Les négociateurs patronaux n’offrent rien de plus qu’une famélique augmentation salariale de 2 % par an, malgré une inflation trois fois supérieure actuellement. Nos membres rejettent cette méprisable tentative de les appauvrir », indique Guillaume Bouvrette, président du SPGQ.

Selon le SPGQ, il est aberrant que, malgré 24 rencontres de négociation, 15 séances de conciliation et quatre propositions patronales, les négociations s’enlisent dans le marasme. Plutôt que de progresser, le syndicat observe des reculs, entre autres sur l’enveloppe monétaire dédiée à la création d’un comité paritaire ayant pour mandat de poursuivre les discussions sur l’expertise, l’attraction et la rétention du personnel professionnel, sans parler du refus strict de l’employeur de s’engager à baliser les conditions d’exercice du télétravail.

« Revenu Québec pratique une négociation digne de l’époque du roman Germinal d’Émile Zola. Les gestionnaires ont interféré illégalement dans le processus démocratique de vote de nos membres tenu du 9 au 13 janvier. Par ailleurs, le SPGQ a dû se rendre au Tribunal administratif du travail pour dénoncer le non-respect de l’avis grève en cours. Ajoutons à cela que la direction de Revenu Québec a honteusement tenté de ficeler un accord pour empêcher le recrutement de nos membres par l’Agence du revenu du Canada où les salaires peuvent être jusqu’à 30 % supérieur pour des postes comparables », dénonce le président du SPGQ.

Toutes ces turpitudes ont galvanisé les membres du SPGQ qui ont massivement entériné des moyens de pression plus lourds à utiliser au moment jugé opportun. En prévision d’une grève, le SPGQ a d’ailleurs interpellé les représentants de l’employeur en décembre dernier afin qu’ils précisent les services essentiels à maintenir. Jusqu’ici, le SPGQ se bute à un incompréhensible silence du fisc québécois, lequel semble totalement désintéressé par des moyens de pression susceptibles de nuire aux contribuables québécois.

« Au cours des prochaines semaines, Revenu Québec aura pleinement l’occasion de mesurer l’effet sur nos membres du mépris et de la nonchalance affichés par les négociateurs patronaux jusqu’ici. Le SPGQ souhaite minimiser les perturbations pour les contribuables. Toutefois, ces derniers doivent envisager un retour à la méthode papier pour produire leur déclaration de revenus en l’absence de collaboration de l’employeur pour conclure une entente sur les services essentiels. Le SPGQ désire avant tout un règlement satisfaisant à la table de négociation, mais il sera prêt à soutenir ses membres si l’employeur persiste sur la voie de l’hostilité et de la défiance », conclut M. Bouvrette.

En grève de soir et de fin de semaine depuis le 16 septembre 2022, rappelons que les professionnelles et professionnels de Revenu Québec occupent principalement des emplois dans les domaines suivants : administration, communication, comptabilité, vérification, recouvrement et enquêtes, droit, évaluation et bâtiment, fiscalité, gestion, recherche et stratégie, ressources humaines et technologies de l’information.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...