Édition du 4 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Livres

Résistance des femmes à l'Androcapitalocène

L’ère de l’Homme, ou Anthropocène, est caractérisé par l’ensemble des activités humaines qui ont une incidence globale sur l’écosystème terrestre depuis la révolution industrielle. Puisque les femmes n’ont pas joué un rôle important dans l’« Anthropocène » en raison de leur absence de pouvoir de décision économique, politique et social, Catherine Albertini conteste ce concept au profit de celui d’Androcapitalocène, soit l’ère du capitalisme patriarcal, afin d’apporter un éclairage nouveau sur le rôle des femmes, notamment des écoféministes, dans l’organisation des luttes pour combattre la catastrophe écologique.

Elle montre comment le capitalisme primitif a affaibli le statut des femmes, les a expropriées des terres communales et de leurs savoirs, comment son bras armé – la science occidentale – a réifié les femmes et la nature, comment le colonialisme lui a permis d’envahir la planète, d’en organiser le pillage des ressources et d’ériger son modèle de développement de façon hégémonique en tant que progrès universel. Elle fait état des résistances des femmes des pays du Sud au capitalisme néolibéral patriarcal.

L’écoféminisme prend en compte nos rapports au monde vivant aussi bien humain qu’animal et à l’environnement – au sens large – pour les transformer radicalement en mettant en évidence leur interdépendance afin d’en finir avec les désastres de l’Androcapitalocène.

TABLE DES MATIÈRES

Introduction

1. La dispute de la terminologie : Anthropocène, Poubellien supérieur, Anglocène, Capitalocène, Androcène ou Androcapitalocène ?

2. Les écoféminismes, entre théories et objectifs pratiques

3. Stratégies capitalistes de l’aide au développement, la crise de la dette et ses répercussions sur les femmes au nom de leur « empowerment »

4. Mouvements de résistance des femmes et des populations opprimées au modèle hégémonique de développement

Conclusion

Bibliographie

L’AUTRICE Catherine Albertini, PhD, est chargée d’une mission sur le travail des femmes en agriculture à l’Institut national de la recherche pour l’agriculture et l’environnement. Féministe, elle a été membre du bureau de Choisir la cause des femmes présidée par Gisèle Halimi. m.editeur@editionsm.info

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Livres

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...