Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Le personnel scolaire des collèges donne un mandat de grève à son équipe de négociation

TORONTO, le 11 déc. 2021 - Le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, dit que ce mandat de grève montre que les membres syndiqués du personnel scolaire veulent une convention collective qui soit conclue à la table de négociation.

Les membres du personnel scolaire de l’OPSEU/SEFPO ont voté à 59 pour cent en faveur des moyens de pression au travail afin d’appuyer leurs revendications contractuelles dans le cadre d’un vote de grève qui était supervisé par le ministère du Travail de l’Ontario.

« Nos membres ont envoyé un message clair pour dire qu’ils veulent un règlement négocié », a déclaré le président Thomas. « Je suis convaincu qu’un accord est à portée de main, alors revenons à la table de négociation et négocions-le. »

Environ 15 000 membres du personnel scolaire des collèges sont sans contrat depuis le 30 septembre dernier. Les pourparlers avec le Conseil des employeurs des collèges (CEC), qui représente les employeurs des collèges de l’Ontario, ont commencé en juillet. L’employeur, qui a refusé de négocier durant la conciliation, pourrait forcer un vote sur l’offre du CEC, ce qui est une option dans le cadre du processus.

La présidente de l’équipe de négociation, JP Hornick, a déclaré que les membres du personnel scolaire ont voté en faveur des revendications qui aident les étudiants et apportent une meilleure stabilité au personnel scolaire contractuel et à charge partielle, et souligné le fait que l’employeur avait maintenu qu’ils ne seraient jamais d’accord.

« J’espère que ce vote de grève incitera le CEC à commencer à négocier pour de vrai », a ajouté JP Hornick. « Toutes les revendications du personnel scolaire ont un coût extrêmement faible ou ne coûtent rien à l’employeur. En raison du projet de loi 124, nous ne négocions pas la rémunération. Nous nous focalisons donc sur ce qui est nécessaire pour aider les étudiants en classe et en ligne, ainsi que pour leur santé mentale et leurs besoins académiques. »

L’équipe de négociation du personnel scolaire a également proposé de travailler en vertu du contrat existant sans menacer de déclencher une grève si le CEC accepte de ne pas imposer un lock-out ou de ne pas contourner la table de négociation. Le CEC n’a pas encore répondu. Cependant, il menace d’imposer des conditions.

« Le CEC devrait considérer ce vote de grève comme un avertissement », a déclaré le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Les membres sont derrière leur équipe pour défendre leurs droits en milieu de travail. Faisons en sorte de résoudre ce différend par un dialogue constructif. »

Le président Thomas dit qu’il est temps de prendre du recul et d’éviter de perturber l’éducation des étudiants.

« La voie à suivre implique d’avoir la volonté de négocier un contrat à la table de négociation », a conclu le président Thomas. « Respirons profondément, puis retroussons-nous les manches pour trouver un accord. »

Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario

Le OPSEU/SEFPO représente quelque 180 000 membres à travers l’Ontario. Des travailleurs à temps plein ou à temps partiel, des hommes et des femmes, des jeunes et des moins jeunes, qui viennent de tous les coins de la planète – le groupe le plus divers que l’on puisse imaginer. Nos membres travaillent pour le gouvernement de l’Ontario, les collèges communautaires, la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO), le secteur des soins de santé ou de nombreux organismes communautaires du secteur parapublic.

https://sefpo.org/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...