Édition du 19 octobre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Les ingénieurs du gouvernement du Québec en grève générale illimitée pour défendre leur responsabilité professionnelle

Les 1 770 ingénieurs du gouvernement déclencheront une grève générale dès le 14 octobre.

QUÉBEC, le 4 oct. 2021 - L’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) déclenchera une grève générale illimitée à compter de minuit le 14 octobre prochain. Les membres de l’APIGQ se sont exprimés entre le 23 et le 30 septembre dans une proportion de 85,5 % en faveur du mouvement de grève. Le taux de participation des membres a été de 83 %.

En plus de dénoncer l’inaction du gouvernement à la suite de la commission Charbonneau et du dépôt du rapport Gendreau, qui ont tous deux recommandé de renforcer l’expertise interne du gouvernement en matière de génie, l’APIGQ amorce cette grève pour défendre l’autonomie et la responsabilité professionnelle de ses membres. Aujourd’hui, les ingénieurs du gouvernement agissent sans les outils technologiques nécessaires à leur travail, sans la formation qu’imposent les nouvelles pratiques en ingénierie, sans mandats écrits et, dans plusieurs cas, sans même l’autorisation de leur employeur de s’immiscer dans le contenu technique des plans et devis qui passent devant leurs yeux.

« Le gouvernement du Québec a besoin d’ingénieurs à l’interne pour analyser, vérifier et superviser les contrats des firmes externes de génie-conseil, mais il ne nous donne aucunement le mandat ni les outils pour assurer un encadrement et une vérification diligente. Depuis trop longtemps, on nous demande d’approuver les yeux fermés ces contrats à titre d’ingénieur. Cette situation bafoue notre indépendance et va à l’encontre de notre responsabilité professionnelle. Ce n’est plus tolérable », a déclaré M. Marc-André Matin, président de l’APIGQ.

Les membres de l’APIGQ sont en grève de soir, de nuit et de fin de semaine depuis le 16 juillet dernier. Toutefois, ces mesures n’ont pas fait évoluer la position du Conseil du trésor qui se refuse à toute discussion sur la place des ingénieurs au sein du gouvernement, sur leur responsabilité professionnelle, sur leurs outils de travail ou sur la formation nécessaire au maintien de leurs compétences. Une impasse qui ne laisse aucune autre alternative que la grève générale illimitée.

« Les ingénieurs du gouvernement du Québec veulent retrouver leur autonomie professionnelle, et ce pour garantir la sécurité des infrastructures publiques. Il est inacceptable que nous soyons restreints dans le niveau de contrôle que nous consacrons aux projets soumis par les firmes externes. Nous sommes conscients qu’une grève générale illimitée causera des désagréments à la population, il s’agit d’une situation déplorable, mais nous ne pouvons plus engager notre responsabilité professionnelle dans ces circonstances. Il est urgent que de profonds changements dans la façon de faire le génie au gouvernement soient faits. », a affirmé M. Marc-André Martin, président de l’APIGQ.

Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ)

Fondée en 1986, l’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) est un syndicat indépendant qui représente l’ensemble des 1 770 ingénieurs œuvrant au sein du gouvernement du Québec.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...