Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Les négociations dans le secteur public - Un an sans contrat de travail : la FTQ manifeste pour dénoncer des négociations qui piétinent

QUÉBEC, le 30 mars 2021 - Les travailleuses et travailleurs du secteur public représentés par la FTQ et ses syndicats affiliés (SCFP-Québec, SQEES-298, SEPB-Québec, UES 800) de plusieurs régions du Québec se mobilisent et vont défiler en convoi de voitures entre 11 h et 13 h 30 devant l’Assemblée nationale à Québec, afin de rappeler au gouvernement et à la CAQ qu’au 31 mars, il y aura un an que les conventions collectives de travail seront échues.

Malgré un appel pressant du premier ministre François Legault à conclure rapidement les négociations en mars 2020, appel auquel la FTQ a répondu présente, les négociations font du surplace. « Les travailleuses et travailleurs sont fatigués, irrités par ce manque de reconnaissance du gouvernement. Pourtant, nous avons déposé des propositions raisonnables et acceptables, mais ça traîne du côté du gouvernement. Il est temps que ça bouge », déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer.

« "Est-ce qu’une autre équipe aurait pu faire mieux ?", comme l’a écrit un membre de l’équipe de la CAQ en parlant de la gestion de la pandémie. Ben oui, on aurait pu faire mieux ! Le bilan d’un an de pandémie au Québec c’est plus de 10 000 morts, dont la moitié des victimes au pays ; des milliers de travailleuses et travailleurs de première ligne infectés par la COVID-19 ; et plus d’une dizaine de morts chez ce même personnel. Wow ! Quel bilan !

« Oui on aurait pu faire mieux si, depuis plus de 30 ans, les gouvernements, dont celui de la CAQ, avaient écouté nos craintes quant à l’impact des nombreuses réformes, l’austérité libérale, les coupes et le sous-investissement dans les services publics. Malheureusement, tout ce beau monde a ignoré nos cris d’alarme en se bouchant les yeux et les oreilles et en jouant aux dés avec les services publics, les services à la population », ajoute le président de la FTQ.

« Pour remettre les services publics sur les rails, il faut investir entre autres dans l’amélioration des conditions d’exercice d’emplois, favoriser l’attraction et la rétention du personnel et bonifier les salaires. Des milliards de dollars ont été injectés dans l’économie du Québec et nous l’avons salué, il doit bien y avoir de l’argent pour les femmes et les hommes qui soignent, éduquent et prennent soin de notre population », conclut le président de la FTQ.

À noter : les syndicats impliqués dans cette activité assureront la compensation carbone des déplacements du convoi.

Pour en savoir plus sur toutes les activités de mobilisation : https://ftq.qc.ca/an-de-negociations-on-se-mobilise/.

Statistiques pour déboulonner quelques mythes et mieux comprendre les enjeux de cette négociation :

- Moyenne salariale des employés du secteur public (FTQ) : 39 818,76 $ ;

- Moyenne salariale des employés occasionnels et temporaires (FTQ) du secteur public (autres que réguliers) : 28 184,06 $ ;

- Retard salarial du secteur public (FTQ) : 9,2 % ;

- Pourcentage de femmes que nous représentons (FTQ) : 73,8 % ;

- Pourcentage de travailleurs et travailleuses qui n’ont pas de permanence ou de poste à temps complet (FTQ) : 42,3 %.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...