Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Équité salariale

Loi sur l'équité salariale - Après 10 ans de lutte pour faire respecter la loi, l'APTS obtient un règlement sur des plaintes de maintien 2010

MONTRÉAL, le 13 juill. 2021 - L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) est fière d’annoncer qu’elle est parvenue à un règlement pour les plaintes en maintien de l’équité salariale de 2010 concernant les titres d’emploi d’orthophoniste, d’audiologiste, d’assistant·e-chef du service des archives et de chef d’équipe archiviste médical·e, de diététiste-nutritionniste et d’hygiéniste dentaire. Cela fait augmenter leur salaire d’un rangement, avec rétroactivité au 31 décembre 2010 (ou au 20 mars 2016 pour les hygiénistes dentaires).

« Après 10 ans de lutte, nous avons finalement obtenu un règlement qui met fin à une situation discriminatoire pour des milliers de travailleuses et de travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux. Bien qu’il s’agisse d’une victoire importante pour les membres de l’APTS visé·e·s par ce règlement, il est bouleversant de constater qu’en 2021 on doive toujours se battre pour faire appliquer une loi fondamentale en matière d’équité », a déclaré le président par intérim de l’APTS, Robert Comeau.

Les personnes qui occupent ces titres d’emploi vont recevoir des montants importants. Selon l’échelon salarial qu’elle occupait en 2010, le montant estimé de la rétroactivité pourrait atteindre jusqu’à 52 000 $ pour une orthophoniste ou une audiologiste. Pour une assistante-chef du service des archives cela représente jusqu’à 36 000 $, et presque autant (35 500 $ environ) pour une diététiste-nutritionniste. Puisque le règlement s’applique à partir de 2016, l’estimation représente une somme de près de 16 000 $ pour une hygiéniste dentaire.

« Je profite de l’occasion pour remercier toute l’équipe du secteur de l’équité salariale, qui démontre aujourd’hui la persévérance de notre organisation à corriger des situations inacceptables. Il est plus que souhaitable que le processus ne soit pas aussi long et pénible pour les prochains exercices de règlement des plaintes. Si l’on veut favoriser l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre dans le réseau, il faut s’assurer que les travailleuses et les travailleurs aient accès au salaire auquel ils et elles ont droit. C’est une question de respect », a conclu Robert Comeau.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Équité salariale

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...