Édition du 20 août 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Fonction publique

Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale - Le SPGQ dénonce le recours à la sous-traitance

QUÉBEC, le 18 févr. 2019 - Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) dénonce le recours à la sous-traitance du Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) pour des services en orientation et évaluation du potentiel intellectuel pour la clientèle des centres locaux d’emploi des secteurs est et ouest de l’Abitibi-Témiscamingue.

Le 14 décembre 2018, le SPGQ a déposé une soumission visant une dotation interne dans le cadre d’un appel d’offres (SO-18-4010) rendu public par le MTESS le 29 novembre 2018 par le biais du Système électronique d’appel d’offres (SEAO) du gouvernement. Le cadre financier du contrat se chiffrait à 89 000 $ (secteur est : Rouyn-Noranda, Val-d’Or et Amos).

Le 1er février 2019, le MTESS a finalement opté pour la soumission de Mme Krystel Raymond, conseillère d’orientation recrue. Pourtant, la page du réseau social Facebook de Mme Raymond indiquait déjà le 19 décembre que le contrat lui était attribué. Le SPGQ a fourni l’ensemble de l’information demandée au MTESS et aucune communication n’a été émise à celui-ci pour justifier le rejet de sa soumission. Encore aujourd’hui, bien que le contrat soit octroyé, aucune communication n’a été émise au SPGQ. Cette situation laisse perplexe sur la gestion des contrats au sein de l’organisme.

Le SPGQ s’explique mal le choix du MTESS, d’autant qu’il était le plus bas soumissionnaire. En effet, l’offre du SPGQ totalisait 51 037 $. La proposition de Mme Raymond était de 77 745 $, soit plus de 50 % plus élevée que celle du SPGQ.

Par le passé, le SPGQ a mainte fois prouvé que non seulement le gouvernement ne réalise aucune économie en remplaçant ses employés par des sous-traitants, mais que, au contraire, cela lui coûte beaucoup plus cher. Le présent appel d’offres vient à nouveau confirmer que le choix du MTESS qui s’est porté sur Mme Raymond. Selon le SPGQ, réduire la taille de l’État par attrition fait réaliser au gouvernement de fausses économies, car bien que les dépenses en salaires diminuent, les coûts de la sous-traitance grimpent.

Le SPGQ envisage actuellement d’effectuer une demande d’intervention auprès de la Direction de la vérification interne et des enquêtes administratives au MTESS afin de contester le résultat de ces appels d’offres. En parallèle, le SPGQ souhaite que le gouvernement évalue les coûts d’un contrat, avant de le confier à un tiers, et s’engage à le faire exécuter à l’interne si les coûts de la fonction publique sont égaux ou inférieurs.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Fonction publique

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...