Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Négociations des conventions collectives du secteur public - L'APTS accentue la pression avec deux journées de grève supplémentaires

MONTRÉAL, le 21 juin 2021 - Les moyens de pression des membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) se poursuivent avec deux journées de grève les 21 et 22 juin. Les discussions se poursuivent un peu plus de 72 heures après le début d’un blitz de négociations intensives. Les 60 000 professionnel·le·s et technicien·ne·s représenté·e·s par l’organisation revendiquent des améliorations significatives de leurs conditions de travail pour attirer la relève, retenir les salarié·e·s expérimenté·e·s et éliminer ainsi la pénurie de main-d’œuvre qui met en péril les services offerts à la population.

« Les travaux des derniers jours ont permis de réaliser certaines avancées aux tables de négociation, sans parvenir à atteindre nos objectifs de négociation pour le moment. Nous demandons au gouvernement de faire un dernier effort pour arriver à une entente satisfaisante, notamment pour le secteur des centres jeunesse, identifié comme une priorité par le premier ministre. La surcharge de travail pèse lourdement sur nos 60 000 membres, dans toutes les missions et tous les titres d’emploi. Pour assurer l’accessibilité et la qualité des services à la population, le gouvernement doit mettre sur la table une proposition à la hauteur de l’expertise du personnel professionnel et technique, qui est primordiale pour le fonctionnement du réseau de la santé et des services sociaux », soutient Robert Comeau, président de l’APTS par intérim.

L’APTS est la première organisation à avoir tenu des journées de grève dans le réseau de la santé et des services sociaux. Elle demande au premier ministre d’accorder des mandats aux tables de négociation afin d’en arriver à une entente satisfaisante pour ses membres.

À Montréal, sur le coup de 10 heures, des centaines de personnes se sont réunies devant les bureaux du premier ministre pour manifester leur mécontentement et revendiquer des solutions pour attirer et retenir la main-d’œuvre dans le réseau de la santé et des services sociaux.

« Nous avons exercé 3 journées de grève jusqu’ici. Une autre suivra demain. Nous ne le faisons pas de gaieté de cœur et préférerions être au travail pour prendre soin de la santé mentale et physique des Québécois·es. Nos demandes sont raisonnables et visent à permettre une offre de services de santé et de services sociaux plus accessibles et de meilleure qualité. Le règlement des plaintes sur le maintien de l’équité salariale 2010 est important pour avancer vers une entente satisfaisante. Il n’en tient qu’au gouvernement d’accepter de travailler avec nos propositions pour éviter des journées de grève supplémentaires », conclut Robert Comeau.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...