Édition du 14 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Plaidoyer en faveur d'une étude transparente sur les effets environnementaux et socio-économiques du Québec sans échéancier

Le 14 mai dernier, une mobilisation citoyenne inquiète à propos du manque de transparence de l’Office national de l’énergie du Canada (Oné), a reçu des appuies de plusieurs organismes environnementales québécoise dont, Nature Québec, Greenpeace, Équiterre, WWF-Québec,Justice climatique Montréal, Les citoyens au courant, ENvironnement JEUnesse, etc, lors d’une conférence de presse (1) ayant pour objectif de fonder la Coalition vigilance oléoduc (2). Le combat de cette nouvelle mobilisation vise avant tout à contrer le projet d’inversion de l’oléoduc d’Enbridge. Ce projet consistant non seulement à acheminer du pétrole des sables bitumineux de l’Alberta mais aussi d’augmenter le flux du bitume passant de 240,000 barils/jour à 300,000 barils/jour.

Conscient que le momentum reposait entre les mains des citoyens inquiets, et pour cause, à propos de l’important risque que peut représenter une fuite de bitume le long de la canalisation de l’oléoduc, pouvant contaminer les nappes phréatiques des régions concernées par le tracé de cet oléoduc, Enbridge mobilise la classe politique et patronale en grande pompe le 30 mai, dans les luxueux locaux de la Compania espanola de petroleos (CEPSA), à Montréal-est.(3)

En effet, ce jeudi là, la gente du capital s’entend pour reprendre le dossier laissé aux groupes citoyens-ennes afin de remettre le contrôle de celui-ci aux mains du lobbyisme pétrolier à commencer par Daniel Cloutier du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier, Yves-Thomas Dorval du Conseil du patronat du Québec,Françoise Bertrand de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), Michel Leblanc de la Chambre de commerce du Montréal- métropolitain, des politiciens-ennes aiguillonnées par l’appât du gain et bien entendu, les élus municipaux de l’Est de la ville.

Toute cette mascarade, on peut s’en douter,vise à envahir l’espace médiatique québécois de façon à créer artificiellement une urgence de procéder rapidement et ainsi devancer le Ministre de l’Environnement, Yves-François Blanchet, par l’adoption d’une Motion proposant que l’Assemblée exige du gouvernement péquiste qu’il termine les analyses et consultations sur le projet d’inversion du flux de l’oléoduc 9b d’Enbridge avant le 1er décembre 2013. Cette motion appuyée par 60 voix contre 48 alors qu’il n’y a même pas l’ombre d’une consultation publique en vue portant sur l’oléoduc Enbridge à Québec ! La motion présentée sous l’égide du député libéral Sam Hamad, concocté sur mesure pour l’industrie pétrochimique, met en garde le Ministre Blanchet s’il songeait à l’idée de retarder le processus de l’Oné qualifié <> par Mme Bertrand de la FCCQ.

À n’en pas douter, comme le faisait remarquer l’institut de recherche et d’informations socio-économique (IRIS)(4), nous sommes devant une industrie pétrochimique archaïque incapable d’élargir sa réflexion au-delà des questions du produit intérieur brut et de la création d’emplois rétrogrades tournant le dos à la capacité phénoménale que recèle le Québec dans ses compétences en recherche et développement axé vers une reconversion écologique de son économie pour les générations futurs du XXI siècle.

Coalition vigilance oléoduc.

Pour correspondance, veillez contacté :

Source :

1-Pipeline Enbridge:Québec sommé d’intervenir.
Martin Croteau, La Presse, 14 mai, 2013.

2-Appui à la Coalition vigilance oléoduc (CoVO)
fichier attachée.

3-Les partisants de l’inversion du pipeline font entendre leur voix.
François Gendron, journal Le Devoir, 30 mai, 2013.

4-L’aveuglement volontaire des promoteurs du projet d’oléoduc 9b.
Bertrand Schepper et Renaud Gignac, L’actualité vue par l’IRIS, 31 mai, 2013.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...