Édition du 22 octobre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Surexposition à l'arsenic à Rouyn-Noranda - Émilise Lessard-Therrien invite le gouvernement à faire preuve de transparence

QUÉBEC, le 8 mai 2019 - Très préoccupée par les résultats de l’étude de biosurveillance menée par la Direction de la santé publique de l’Abitibi-Témiscamingue, qui révèlent une surexposition à l’arsenic chez les enfants du quartier Notre-Dame, à Rouyn-Noranda, la députée solidaire Émilise Lessard-Therrien invite le ministre de l’Environnement, Benoît Charette, à dévoiler rapidement les prochaines cibles à atteindre pour réduire les émissions atmosphériques d’arsenic dans le secteur.

« Radio-Canada nous apprenait hier que selon l’étude de la DSP, on a détecté des taux d’arsenic quatre fois plus élevés que la moyenne de la population chez les enfants du quartier Notre-Dame, où se trouve la Fonderie Horne. Il est extrêmement inquiétant d’apprendre que nos enfants sont ainsi exposés à une substance cancérigène », a souligné la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue.

« La fonderie a une cible de réduction des émissions atmosphériques à atteindre d’ici 2021. Il est impératif que le ministère de l’Environnement et de la Lutte aux Changements climatiques fasse connaître le plus rapidement possible les prochaines cibles à atteindre pour la réduction des émissions atmosphériques et que le ministère de la Santé approuve ces cibles. De cette façon, un nouveau plan d’action pourrait être rapidement mis en place lorsque l’actuel plan arrivera à terme. Il n’y a pas de temps à perdre », a-t-elle martelé.

Informer et accompagner la population

Mme Lessard-Therrien est également préoccupée par les délais indus entourant la transmission des résultats de cette étude, alors que la population devrait être la première informée des risques de la surexposition à l’arsenic. Elle invite d’ailleurs le Comité d’éthique de santé publique de l’INSPQ, à dévoiler toute l’information aux parents le plus rapidement possible.

« En matière de transmission des résultats, la transparence doit être de mise. En ce moment, on laisse pourtant planer un doute, ce qui laisse place à la spéculation et aux inquiétudes. Le Comité d’éthique de santé publique aurait intérêt à accompagner les parents en répondant à leurs questions et en leur transmettant toute l’information nécessaire à leur compréhension. Pour l’instant, l’étude a été circonscrite aux enfants du quartier Notre-Dame, il faudrait l’élargir aussi aux adultes et sur les citoyennes et citoyens des autres quartiers », a fait valoir la députée solidaire.

« À mon sens, les résultats de cette étude suscitent une réflexion plus large sur l’impact que les activités industrielles peuvent avoir sur la santé des citoyennes et des citoyens qui vivent à proximité et sur la responsabilité de ces entreprises. Au 21e siècle, nos industries lourdes devraient être capables d’opérer leurs activités sans prendre en otage la santé des communautés et des générations futures. La Fonderie Horne doit continuer de réduire ses émissions d’arsenic dans l’air ambiant », a-t-elle conclu.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...