Édition du 12 novembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Itinérance

30e Nuit des sans-abri de Montréal : « Différents visages, différentes histoires » - Quel rôle assumera le nouveau gouvernement fédéral ?

MONTRÉAL, le 17 oct. 2019 - C’est le vendredi 18 octobre que se tiendra la 30e édition de la Nuit des sans-abri de Montréal, rendez-vous annuel de solidarité envers les personnes en situation d’itinérance qui se déroule simultanément dans plus de 35 villes au Québec. À quelques heures de la tenue du scrutin fédéral, force est de constater que l’itinérance, un enjeu social en nette croissance d’un océan à l’autre, a été l’un des grands oubliés de cette campagne électorale. Comme celle-ci tire à sa fin, l’heure est aux revendications.

« Le gouvernement qui sera élu lundi à Ottawa devra accroitre à au moins 50 millions $ par an au Québec les fonds destinés à la lutte à l’itinérance. Il devra aussi engager des investissements majeurs et récurrents pour soutenir la construction de nouveaux logements sociaux, un des moyens clé pour prévenir et réduire l’itinérance », a déclaré Pierre Gaudreau, directeur du Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) et co-porte-parole de la 30e Nuit des sans-abri.

À compter de 17h vendredi, les acteurs et actrices du milieu communautaire et leurs partenaires impliqués dans la lutte à l’itinérance au niveau régional, de même que des centaines de Montréalais et Montréalaises soucieux de voir les conditions des personnes en situation d’itinérance ou à risque de l’être s’améliorer, prendront la rue pour réclamer haut et fort des engagements accrus de la part des différents partis politiques aspirant à accéder (ou à demeurer) au pouvoir.

Différents visages, différentes histoires

D’Amos à Drummondville, en passant par Granby, Saguenay, Rimouski et bien d’autres, c’est sous le thème « Différents visages, différentes histoires » que se tiendra cet événement mobilisateur de solidarité. Cette thématique vise à mettre en évidence que l’itinérance peut toucher une diversité de personnes et n’est pas le résultat d’une trajectoire de vie unique.

Des hommes et des femmes, des jeunes et des personnes âgées, des personnes autochtones, d’autres issues de l’immigration, des personnes de la communauté LGBTQ+… L’itinérance touche un nombre croissant de personnes qui se retrouvent dans cette situation en raison d’un mélange de facteurs sociaux et individuels. Ces personnes peuvent être visibles dans la rue ou être dans une situation d’itinérance cachée.

« L’itinérance a autant de visages que de personnes qui la vivent, a déclaré Sylvie Boivin, directrice générale de L’Anonyme et également co-porte-parole de l’événement. Parmi elles, il y a des mères de famille qui se retrouvent sans logement après avoir quitté un mari violent, des personnes issues de l’immigration qui ne trouvent pas de logement à leur arrivée au pays ou encore tous ces jeunes qui dorment chez un ami en attendant de trouver un logement abordable dans la ville où ils vont étudier. Les besoins sont grands et l’itinérance visible n’est que la pointe de l’iceberg. »

À propos de la Nuit des sans-abri

En 1989, une poignée d’organismes communautaires en itinérance jeunesse se rassemblait pour la première fois autour d’un brasero installé le temps d’une nuit pour attirer l’attention sur le phénomène de l’itinérance. Trente ans plus tard, la Nuit des sans-abri est toujours nécessaire, car l’itinérance ne cesse de croitre. Toujours propulsée par le milieu communautaire, la Nuit des sans-abri constitue, aux quatre coins du Québec, un moment privilégié pour sensibiliser la population aux réalités vécues par les personnes en situation d’itinérance ou à risque de l’être.

Pour la première fois depuis sa création, la Nuit des sans-abri de Montréal se tiendra dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, avec pour but de rappeler que l’itinérance n’est pas confinée au centre-ville. Hochelaga-Maisonneuve est l’un de ces quartiers qui voient cette problématique s’intensifier d’année en année. La Nuit des sans-abri demeure toutefois un événement de solidarité envers tous les Montréalais et Montréalaises qui sont en situation d’itinérance.

Détails de l’événement

17h00 : Départ de la Marche de solidarité au coin des rues Hochelaga et de Chambly (station Joliette)

18h00-1h00 : Vigile de solidarité avec activités sur place à la Place Gennevilliers-Laliberté (Marché Maisonneuve)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Itinérance

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...