Édition du 30 novembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Abolition de poste : Le CSSS de Kamouraska manque à sa parole (FTQ)

MONTRÉAL, le 10 févr. 2014 - Le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES-FTQ) déplore une coupure de poste, alors que l’administration du CSSS de Kamouraska se faisait rassurante à l’annonce de la fermeture du Centre Thérèse-Martin.

« Personne ne perdra d’heure de travail et tous ceux qui ont un poste ne perdront pas leur emploi", nous disait le président du CA du CSSSK, Jean Desjardins, en pleine assemblée publique. Le directeur du CSSSK, Jeannot Michaud, en ajoutait en affirmant aux médias que non seulement il n’y aura pas de perte de poste, mais que tous les employés seront réaffectés », a tenu à rappeler Paul-André Caron, conseiller syndical au SQEES-FTQ.

« Force est de constater qu’ils se parjurent aujourd’hui en éliminant un premier poste. Ils ont berné la population. Comment les travailleuses et les travailleurs du CSSSK peuvent-ils aujourd’hui continuer à avoir confiance en cette administration ? Doivent-ils craindre d’autres pertes d’emploi ? Quand les patrons manquent à leur parole, la méfiance s’installe. L’employeur doit maintenir ses engagements et réintégrer immédiatement à son poste la travailleuse touchée par une mise à pied. C’est une question de confiance ! », a poursuivi Paul-André Caron.

Le SQEES-FTQ représente 25 000 membres partout au Québec, majoritairement dans le secteur de la santé et des services sociaux. Il est affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la plus grande centrale syndicale québécoise, avec plus de 600 000 membres.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...