Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Activités perturbées par la grève à l'INSPQ - Le personnel professionnel revendique un traitement plus équitable

QUÉBEC, le 28 nov. 2022 - Les activités seront perturbées cette semaine à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) alors que les 400 professionnelles et professionnels qui y travaillent, à Québec et à Montréal, entament aujourd’hui une grève de trois jours pour revendiquer des salaires et des conditions de travail plus équitables.

Le président du Syndicat des professionnelles et professionnels de la santé publique du Québec (SPPSPQ-CSQ), Étienne Pigeon, affirme que cet arrêt de travail démontre bien la détermination de ses membres à mettre fin au traitement inéquitable qu’ils subissent depuis des années comparativement à leurs collègues du réseau de la santé et de la fonction publique du Québec.

Une différence de traitement injustifiée

« Nos salaires sont au minimum 15 % inférieurs à ceux de nos collègues de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) pour des fonctions similaires. Pourtant, l’INSPQ et l’INESSS sont l’un et l’autre financés par la même source, soit le Conseil du trésor. Cette différence de traitement est injustifiée, et il faut y mettre fin. Nous avons droit à une classification des emplois et des salaires équivalente à celle de l’INESSS, rien de moins », soutient Étienne Pigeon.

Un travail précieux non reconnu à sa juste valeur

Ce dernier précise que plusieurs raisons justifient la grogne actuelle des professionnelles et professionnels de l’INSPQ. « Notre expertise a été essentielle durant la pandémie et elle demeure névralgique pour assurer la santé des Québécoises et des Québécois ainsi que pour se préparer adéquatement aux prochaines crises sanitaires. Pourtant, notre travail acharné ne nous a même pas valu de recevoir les augmentations de 2 % par année octroyées à tout le réseau de la santé. De plus, près de 75 % de nos membres n’ont toujours pas de poste permanent », constate le président du SPPSPQ-CSQ.

Étienne Pigeon soutient que les professionnelles et professionnels de l’INSPQ en ont assez et veulent être reconnus enfin à leur juste valeur. « Les attentes de nos membres sont élevées, et ils ne veulent rien de moins qu’une entente juste et équitable à l’issue de cette négociation avec l’INSPQ. »

Manifestations à Québec et Montréal

Par ailleurs, les membres du SPPSPQ-CSQ souligneront aujourd’hui cette première journée de grève par une importante manifestation qui aura lieu à compter de 11 h devant l’Assemblée nationale, à Québec. Le président Étienne Pigeon s’adressera aux travailleuses et aux travailleurs en grève à compter de 12 h 30. Il y aura également une prise de parole du président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Éric Gingras. À compter de 13 h, les manifestantes et manifestants se déplaceront pour se rendre devant les bureaux du Conseil du trésor, situés au 875, Grande Allée Est.

À Montréal, une quarantaine de membres du SPPSPQ-CSQ manifesteront, de 10 h à 14 h, devant les bureaux de l’INSPQ, situés au 190, boulevard Crémazie Est. Les membres du SPPSPQ-CSQ y tiendront également une ligne de piquetage mardi et mercredi, ainsi que devant les bureaux de l’INSPQ à Québec, au 945, avenue Wolfe.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...