Édition du 7 février 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Arrêt de la fluoration de l'eau - La municipalité de Bécancour à l'écoute de ses citoyens (Les AmiEs de la terre)

Québec, le 16 janvier 2013 – Les AmiEs de la Terre de Québec félicitent chaleureusement la récente décision de la municipalité de Bécancour visant, à la demande de ses citoyens, l’arrêt de la fluoration de l’eau potable, ayant cours depuis 1989. Pesant le pour et le contre en étudiant les arguments produits par la Direction de la santé publique (DSP) et la Coalition Eau Secours !, le conseil municipal et la mairesse Gaétane Désilets en sont venus à la conclusion que de sérieux doutes subsistent quant à l’efficacité et à l’innocuité de ce traitement.

Absence de consensus scientifique

La fluoration de l’eau potable est loin de faire consensus dans la communauté scientifique, et partout où les autorités municipales choisissent d’entendre des scientifiques des deux camps dans le cadre d’un débat équilibré, la fluoration de l’eau est abandonnée. C’est un débat de ce type, à l’échelle nationale cette fois, que réclament depuis longtemps les AmiEs de la Terre de Québec. La Direction de la Santé publique a toujours refusé de participer à un tel débat, et préfère tenter de convaincre un à un les conseils municipaux d’opter pour la fluoration. S’en remettre uniquement à la DSP, une entité qui a souvent démontré sa partialité, c’est se priver de la possibilité de faire un choix libre et éclairé. La municipalité de Bécancour l’a bien compris.

« La Direction de la Santé publique affirme dans sa publicité que la fluoration améliore la qualité de l’eau potable. C’est faux ! Les produits de fluorure sont ajoutés à l’eau potable dans un but thérapeutique uniquement. Il s’agit d’une forme de médicalisation forcée. Ces produits n’ont jamais été homologués par Santé Canada : ce sont des déchets industriels dangereux, qui ne sont ni de grade alimentaire, ni de grade pharmaceutique, et sont souvent contaminés par des métaux lourds » déclare Michel Leclerc, responsable du comité Sans fluor aux AmiEs de la Terre.

Une mesure hautement controversée

L’efficacité du fluorure pour contrer la carie dentaire est contestée par de nombreux scientifiques. Parmi eux, citons le Dr Hardy Limeback BSc, PhD, DDS, professeur et chef du département de dentisterie préventive à la Faculté de médecine dentaire de la University of Toronto. En plus d’une expérience clinique de près de 20 ans en tant que dentiste, le Dr Limeback a conduit de nombreuses recherches sur les effets de la fluoration de l’eau. Il a publié l’an dernier une longue déclaration qu’il résume par les 4 énoncés suivants : « La fluoration de l’eau n’est plus efficace. C’est la principale cause de fluorose dentaire. Les produits chimiques utilisés pour fluorer l’eau n’ont jamais fait l’objet de tests toxicologiques. Des risques sérieux en matière de santé sont associés à la fluoration de l’eau. »

Les AmiEs de la Terre affirment qu’ils prendront toutes les mesures possibles pour s’assurer que le droit des citoyens à une eau saine, exempte de produits chimiques toxiques, soit respecté partout au Québec. Les citoyennes et les citoyens de Bécancour auront désormais la liberté de choisir s’ils veulent s’exposer au fluorure ou non, et tenant compte du fait que de nombreux risques sont associés à cette mesure, la municipalité a accompli son devoir consistant à respecter le principe de précaution.

À propos des AmiEs de la Terre de Québec

Les AmiEs de la Terre de Québec, un mouvement écologiste citoyen fondé en 1978, comptent plus de 1200 membres et sympathisants. Par la réflexion, l’éducation, la défense collective des droits et le développement d’alternatives, ils tentent de favoriser l’émergence d’un monde plus équitable, solidaire et écologiquement viable pour les générations actuelles et futures.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...