Édition du 11 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Premières Nations

Commission d'enquête « Écoute, réconciliation et progrès » - Une occasion d'écrire l'Histoire à ne pas manquer (QS)

MONTRÉAL, le 21 déc. 2016 - Manon Massé, porte-parole de Québec solidaire sur les questions autochtones, se réjouit qu’après avoir tergiversé aussi longtemps le gouvernement Couillard ait répondu aux préoccupations des communautés des Premières nations du Québec avec la mise sur pied d’une commission d’enquête sur la relation entre les nations autochtones et les services publics. Cette enquête qui sera complémentaire à l’enquête nationale est une revendication portée par l’APNQL que Québec solidaire appuie depuis plus d’un an.

« Il était plus que temps de s’attarder aux enjeux systémiques qui marquent la relation entre les peuples autochtones et les services publics. Les hommes et particulièrement les femmes de ces nations font face à de la discrimination et à de la violence systémique trop souvent lorsqu’ils et elles ont affaire avec une institution publique québécoise. Ces violences et discriminations sont encore bien mal comprises et ne sont pas attribuables à des personnes en particulier, mais bien à l’ensemble du système public et à des façons de faire qui influencent les individus dans leurs rapports », rappelle Manon Massé.

La députée met cependant en garde le gouvernement actuel et celui qui sera en place au moment du dépôt du rapport le 30 novembre 2018 : « Cette commission se doit d’être jointe d’actions concrètes, d’une réelle prise en charge du problème et de la mise en place d’actions pour le contrer. Agissons à partir de maintenant, tout au long du processus et surtout suite au dépôt du rapport. On ne veut pas d’une autre commission dont on tablettera le rapport ou pour laquelle on ne mettra que quelques mesures en place. Je suis heureuse qu’on veuille écouter, se réconcilier et progresser, mais espérons, seulement qu’on agira aussi », ajoute la députée solidaire.

Manon Massé tient également à souligner la détermination infaillible des femmes des Premières nations qui continuent de lutter pour faire respecter leur droit. Mme Massé félicite également Ghislain Picard et tou.te.s les chef.e.s des Premières nations qui ont fait un travail colossal pour convaincre le gouvernement de Philippe Couillard d’agir. « La tenue de cette commission est avant tout leur réussite et nous devons le reconnaître », affirme-elle.

Sur le même thème : Premières Nations

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...