Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Europe

Comprendre la grève à Radio France

Voir les vidéos de Ma radio-pédago

le 25 mars 2015

Nous publions une vidéo mise en ligne sur la plate-forme Youtube par « Ma Radio Pédago » le 24 mars 2015, qui apporte une première série d’éléments de réponse à la question : « Pourquoi les salariés de Radio France sont-ils en grève ? ».

(tiré du site Acrimed)

Depuis le 19 mars dernier, une grève d’ampleur est en effet en cours à Radio France, à l’appel d’une intersyndicale, qui dénonce notamment les réductions budgétaires et les menaces sur l’emploi. La grève a depuis été reconduite chaque jour, en assemblée générale, par les salariés mobilisés.

Acrimed tient évidemment à apporter son soutien aux grévistes dont le mouvement est de salubrité publique : il s’agit en effet de lutter non pour de simples intérêts corporatistes mais contre l’austérité budgétaire et ses conséquences quant au service public de l’information, ici radiophonique, déjà mal en point.

Radio France : Tout comprendre (chapitre 1)

Un deuxième vidéo – La radio publique du futur

Communiqué des syndicats

Les mauvais comptes de la direction de Radio France (communiqué intersyndical)
le 31 mars 2015

Au 13ème jour de la grève, nous publions un communiqué d’une intersyndicale de Radio France (Acrimed).

Il n’y a pas que les comptes du chantier de la maison de la radio que la direction de Radio France ne maîtrise pas. Elle ne semble pas non plus être très douée pour compter les salariés en grève. Tous les jours, elle communique un nombre de grévistes en apparence très faible. Ce chiffre n’a pas grand sens car il est calculé sur l’effectif global et non sur l’effectif des salariés en service au moment du décompte. Il prend également en compte les CDD, malheureusement très nombreux à Radio France, et qui ne sont pas en position de faire grève.

Si la direction de Radio France faisait un décompte honnête, si elle n’oubliait pas volontairement que dans une entreprise qui travaille 24 heures sur 24, un tiers environ des effectifs est en service à un instant T, elle serait obligée de reconnaitre que les grévistes représentent une proportion beaucoup plus importante des salariés. Cela explique bien mieux pourquoi les antennes sont très perturbées et les AG toujours pleines.

Mais la direction de Radio France n’est pas honnête. Elle ne fait pas de l’information, elle fait de la communication. Elle veut faire croire que ce mouvement est l’œuvre d’une minorité.

Ce mouvement est celui des très nombreux salariés qui veulent défendre la qualité des radios de service public et les formations musicales de Radio France. De nombreux auditeurs expriment leur soutien. Les externalisations, réductions d’effectifs, restructurations sans autre projet que de faire des économies, les restrictions budgétaires ne peuvent conduire qu’à une dégradation de notre travail et du service public.

Au 12ème jour de grève, plutôt que de communiquer à la presse des chiffres de grévistes sans grande signification et de compter sur le pourrissement du mouvement, la direction ferait mieux de négocier véritablement pour mettre fin à ce conflit, comme le gouvernement l’en a enjoint.
Le 30 mars 2015

Sur le même thème : Europe

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...