Édition du 20 octobre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Dépistage : Québec solidaire demande la réquisition immédiate des laboratoires privés

QUÉBEC, le 30 sept. 2020 - Devant les délais déraisonnables pour obtenir un test et le manque de ressources liées au dépistage de la COVID-19, Québec solidaire demande au gouvernement du Québec de réquisitionner immédiatement les ressources et les infrastructures des laboratoires privés qui ont la capacité d’analyser des tests PCR pour le dépistage de la COVID-19. Ces laboratoires doivent être intégrés au réseau des laboratoires publics.

« Il faut tout mettre à la disposition de l’État pour que l’efficacité du dépistage augmente et profite à toute la population, indépendamment du statut socioéconomique des individus. C’est primordial d’évaluer la capacité globale de dépistage en tenant compte de toutes les ressources disponibles et compétentes. Il n’y a pas de temps à perdre, la pandémie évolue à une vitesse fulgurante. Ça peut prendre plus de 8 jours pour qu’un individu reçoive son résultat lorsqu’il se fait tester dans le réseau public. 8 jours, c’est le temps que ça prend pour que nous passions de 500 à 800 nouveaux cas par jour au Québec », affirme Sol Zanetti.

Québec solidaire soutient que la réquisition des laboratoires privés aurait pour effet d’optimiser la gestion des ressources de dépistage, d’augmenter la capacité de tests et d’éviter le délestage des autres besoins du réseau de la santé, par exemple les tests de VIH et de certains cancers.

« Le gouvernement a le pouvoir de le faire. En période de guerre, l’État se permet de réquisitionner la capacité industrielle du secteur privé. Présentement, nous sommes en guerre contre la pandémie et le gouvernement Legault s’est donné des pouvoirs exceptionnels qui lui permettent de réquisitionner les laboratoires privés. Les ententes de gré à gré actuelles avec les laboratoires donnent le gros bout du bâton au secteur privé. Si les restaurateurs n’ont pas le choix de fermer leurs portes, les laboratoires privés ne devraient pas avoir le choix d’aider et de mettre leurs ressources à la disposition de l’État », poursuit le député solidaire responsable du dossier de la Santé.

Un système à deux vitesses

Le système de tests de la COVID-19 au Québec fonctionne présentement à deux vitesses. En période de crise, Québec solidaire demande que la Santé publique soit la seule responsable de la stratégie de dépistage et détermine elle-même les options disponibles pour les citoyens.

« En ce moment il y a des pratiques inacceptables qui passent sous le radar du gouvernement. Une entreprise ou un particulier peut payer pour avoir son test plus rapidement au privé. En déboursant une somme oscillant autour de 215$, il est possible d’obtenir un résultat de test en moins de 24 heures. C’est le réseau de la santé qui devrait déterminer la priorisation du dépistage, pas la capacité de payer. On devrait prioriser les plus vulnérables, pas les mieux nantis », conclut le député de Jean-Lesage.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...